Une délégation du Fonds Monétaire International avec à sa tête Ernesto Rigo Ramirez s’est rendue auprès du Président de la République, le général Michel Aoun, peu avant le conseil des ministre qui se tient actuellement au Palais Présidentiel de Baabda pour l’informer des progrès réalisés dans le cadre des négociations entre elle et le gouvernement Mikati III.

Ernesto Rigo Ramirez a ainsi noté les progrès accomplis par la partie libanaise, progrès qui pourraient aboutir à une signature d’un accord préliminaire avant la conclusion d’un accord final.

Cependant, le FMI demande l’accomplissement des réformes requises “pour l’ensemble du plan et notamment la mise en place d’un contrôle formel des capitaux” qui replacerait ainsi le contrôle informel des capitaux en place depuis novembre 2019, des amendements des textes relatifs au secret bancaire et la restructuration du secteur financier y compris de la Banque du Liban “au niveau des normes de gouvernance”, allusion indirecte au remplacement du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, accusé aujourd’hui de détournement de fonds publics et faisant l’objet de gels d’une partie de ses biens en France, au Luxembourg mais aussi en Allemagne.

Cette information intervient alors que le gouvernement vient tout juste d’adopter une nouvelle version du contrôle des capitaux dont le projet initial avait été rejeté par les comités interparlementaires.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.