Des livres libanaises. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com
2 minutes à lire

L’Agence Nationale d’Information indique qu’une information judiciaire a été demandée par le procureur général de la République, le juge Ghassan Oweidat, au directeur de la Sûreté Générale, le Général Abbas Ibrahim.

L’enquête vise spécifiquement toute personne diffusant des informations sur les réseaux sociaux ou tout autre type de vecteurs concernant la baisse de la valeur de la livre libanaise face au dollar.

Sont plus spécifiquement visés, les personnes ayant évoqué une parité de 7000 LL/USD et plus précisément le site elsiyasa.com.

Selon les termes de l’information judiciaire, le mobile de ces derniers serait de « créer de la confusion et de la panique, de modifier l’offre et la demande, de manipuler le prix de la livre nationale et spéculer entre le prix d’achat du dollar et le prix de la vente du dollar après l’avoir artificiellement augmenté.

Ces personnes seraient également accusées d’avoir motivé les déposants à retirer leurs dépôts en livre libanaise et à acheter des dollars disponibles. Cela a également entraîné une augmentation des prix de consommation des produits de première nécessité et des pénuries pour certains d’entre eux.

Pour rappel, une importante détérioration de la livre libanaise au marché noir la semaine dernière a provoqué de graves incidents dans la capitale Beyrouth et à Tripoli au Nord du Liban.

Le Premier Ministre a estimé hier que la détérioration de la parité de la livre libanaise face au dollar semble avoir être induite par une spéculation contre la monnaie locale.

Ainsi, “comme le disent les rapports, les gens ont vendu plus de 5,5 millions de dollars le premier jour. Le deuxième jour, ils ont vendu plus de 4 millions de dollars, ce qui signifie qu’il y a eu un flux de dollars vers le marché, jusqu’à 10 millions de dollars en seulement deux jours. Le troisième jour, tout a soudainement disparu du marché, et le volume des ventes n’a pas dépassé 100 000 dollars. Bien sûr, cela est étrange et sans conséquence”, estime Hassan Diab.

Il a ensuite accusé des personnes non mentionnées d’avoir spéculé sur la parité de la livre libanaise et indiqué qu’il y aura une enquête à ce sujet.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.