Le premier ministre Hassan Diab s’est rendu ce mercredi au Sud Liban pour une tournée auprès de la Force Internationale des Nations Unis, présente au Sud du Litani depuis 1978.

Pour rappel, les autorités israéliennes et américaines tentent actuellement de modifier le mandat de la FINUL qui devrait être renouvelé en août prochain, exigeant que l’institution internationale puisse perquisitionner des propriétés privées sans demander l’accord préalable des autorités libanaises. Pour sa part, Beyrouth dénonce les violations quasi-quotidiennes de son espace aérien par l’aviation israélienne qui mène occasionnellement à partir du territoire libanais des attaques aériennes contre des cibles situées en Syrie. Par ailleurs, Israël, rappelle que le Liban occupe toujours une partie de son territoire et revendique une partie de la zone économique exclusive libanaise.

Arrivé à Tyr à bord d’un hélicoptère de l’Armée libanaise, il était accompagné par le secrétaire général du Conseil suprême de la défense, le général de division Mahmoud Al-Asmar, le commandant en chef de l’Armée Libanaise, le Général Joseph Aoun et la ministre de la Défense Zeine Akar.

Des avions israéliens ont suivi le trajet de l’hélicoptère du Premier Ministre, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information, en contravention avec la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU censée garantir la souveraineté du Pays des Cèdres.

Arrivé à Tyr, le Premier Ministre a inspecté le QG de l’Armée Libanaise en compagnie du commandant du secteur Sud, le général de brigade Maroun al-Qobayati. Il y a rendu hommage au rôle joué par l’institution militaire rappelant que “l’armée est la soupape de sécurité qui protège la stabilité”.

Le premier ministre a poursuivi sa tournée, se rendant au quartier général de la FINUL. Il y a rencontré le commandant de la Force Internationale, le général Stefano Del Cole.

Hassan Diab a évoqué les principales étapes qui ont mené à la création de la FINUL et les différentes violations des résolutions internationales par l’état hébreu.

Le discours du Premier Ministre Hassan Diab

Il y a quarante-deux ans, les forces des Nations Unies ont été établies dans le sud du Liban, après une agression israélienne en 1978.
À cette époque, la résolution 425 a été adoptée. Elle stipule le retrait de l’ennemi israélien du Liban. Cependant, l’occupation (Israélienne) a duré 22 ans, jusqu’à ce que les Libanais libèrent la plupart de leurs terres. L’ennemi a été vaincu le 25 mai de l’an 2000. Cette date est devenue une fête officielle pour le Liban et porte le nom de la fête de la résistance et de la libération. 

Pendant quarante-deux ans, les archives des forces des Nations Unies au Liban ont été remplies de documents attestant des violations israéliennes des résolutions internationales et de la souveraineté libanaise. Pour sa part, le Liban a continué à adhérer à la légitimité internationale, à l’autorité des Nations Unies et au rôle de ses forces au Liban.

Votre présence ici n’est pas seulement issue d’une volonté internationale mais aussi d’un désir du Liban

Nous adhérons à la mise en œuvre de la résolution 1701, et nous demandons aux Nations Unies d’imposer un engagement à cette résolution à l’ennemi israélien.

Les résolutions internationales n’imposent pas à Israël à appliquer la résolution 1701 qui continue à violer la souveraineté libanaise par terre, mer et air, menace le Liban.

D’ici, depuis le quartier général des forces de la FINUL, j’appelle le monde à imposer à l’ennemi israélien la mise en œuvre de la résolution 1701 des Nations Unies et le retrait des terres et des eaux libanaises occupées. La poursuite de cette occupation, par terre et par mer, empêche la stabilité d’être établie dans la région.

Ici à Naqoura, cette terre à nous, ce sont des terres libanaises. En face, les eaux libanaises sont à nous. Dans d’autres régions, il y a encore des terres sous occupation. Nous ne renoncerons pas à un centimètre de terre ou à une goutte d’eau de notre patrie. “

Le Liban adhère à la mise en œuvre de la résolution 1701, au rôle des forces des Nations Unies et à la préservation de son mandat et de son nombre sans aucun amendement.

Ses forces demeures nécessaire et urgente face aux tentatives constantes de l’ennemi israélien à déstabiliser le Sud-Liban et face à ses violations continues de la souveraineté libanaise par terre, mer et air.

J’affirme également qu’il importe que les forces de la FINUL continuent de coordonner et de coopérer étroitement avec l’armée libanaise afin d’éviter toute confusion, de faciliter la mission de la FINUL et de renforcer la confiance avec le peuple du sud.

Je profite de l’occasion du 42e anniversaire de la fondation des forces des Nations Unies pour exprimer mes remerciements et ma gratitude à tous les officiers, grades et soldats qui ont servi au Liban depuis 1978, à ceux qui sont encore en vie et aux martyrs qui sont tombés dans l’accomplissement de leur message humanitaire, et à ceux qui Ils ont quitté ce monde.

Les braves gens du Sud tiennent à vos côtés. Ils sont ceux qui ont payé le prix le plus élevé lors de l’occupation israélienne et ses attaques.

Le Liban exprime sa profonde gratitude aux pays amis qui contribuent à la FINUL et qui incarnent son attachement aux valeurs de paix consacrées dans la Charte des Nations Unies. J’exprime également ma gratitude aux efforts déployés par Son Excellence le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Antonio Guterres, pour sa position au Liban. De cet endroit, je rends hommage au général Del Cole et aux dirigeants, officiers et soldats des forces des Nations Unies opérant au Liban.

Je suis ici aujourd’hui pour vous tendre la main, vous qui habitez loin de votre patrie et de votre famille, et qui avez la responsabilité de protéger les décisions internationales.

Vous êtes soumis à une forte pression de la part de l’ennemi israélien qui défie votre rôle et entrave votre mission. Ils respectent votre présence et vous protègent de vos sacrifices.

Le sang des martyrs de la “FINUL” a été mélangé au sang des martyrs libanais dans le sud héroïque, et le massacre de Qana est un exemple d’histoire.

Salutations au Liban, qui respecte votre rôle et apprécie vos efforts.

Pour sa part, le général Stefano Del Col a indiqué qu’il s’agit de la première visite du Premier Ministre au quartier général de Nakoura.

Le discours du général Stefano Del Col

C’est un plaisir pour moi d’accueillir aujourd’hui le pays du Premier ministre libanais, M. Hassan Diab, lors de sa première visite au siège de la FINUL.

Permettez-moi d’exprimer d’abord ma gratitude au Premier ministre, à son gouvernement et aux Forces armées libanaises pour leur coopération. Poursuivant la mise en œuvre du mandat de la FINUL, cette coopération est au cœur de notre réussite collective qui a réussi à maintenir près de 14 ans de calme dans le sud du Liban.

Ensemble, nous devons tirer parti de cette longue période de stabilité sans précédente afin de pouvoir exécuter notre mandat efficacement et sans obstacles.

Le Premier ministre, le vice-premier ministre et le commandant des forces armées libanaises nous rendent hommage pour leur rendre visite.

Votre présence parmi nous encouragera grandement les soldats de la paix de la FINUL, ainsi que nos partenaires stratégiques des Forces armées libanaises, à tirer parti des progrès croissants en matière de sécurité depuis la fin des hostilités. J’ai hâte de travailler avec le Gouvernement libanais, en particulier avec les forces armées. Libanais, pour appliquer pleinement la résolution 1701 et pour régler toutes les questions en suspens.

Les outils de renforcement de la confiance de la FINUL, y compris le forum tripartite et les mécanismes de liaison et de coordination, sont à la disposition des parties. Il est extrêmement important de tirer parti de ces mécanismes pour prévenir et réduire les tensions sur le terrain. Je salue également le leadership fort et décisif du Premier ministre en ce qui concerne le traitement des personnes infectées par le Covid-19.

En tant que chef de la mission de la FINUL, je suis fier que nos forces de maintien de la paix aident et soutiennent les communautés locales du sud du Liban dans leurs efforts pour contenir la propagation du Coronavirus depuis le début de la pandémie. Merci. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.