La France a pris l’initiative d’organiser une conférence internationale le 8 décembre prochain pour soutenir le Liban, a annoncé dans ses colonnes, le quotidien An Nahar.

Il s’agirait d’aider de payer des cèdres à sortir de la crise politique engendrée par la démission surprise du Premier Ministre Saad Hariri annoncée depuis Riyad le 4 novembre 2017, démission sur laquelle il est revenu le 22 novembre, sur un fond de lutte d’influence régionale entre l’Arabie Saoudite et l’Iran.

Seraient conviés, autre le Premier Ministre Saad Hariri qui présidera la délégation libanaise, les ministres des Affaires Etrangères des 5 membres du Conseil de Sécurité, à savoir, la Chine, la Grande Bretagne, la Russie, les USA et la France, ainsi que l’Allemagne, l’Italie, l’Egypte, et les représentants de l’ONU, de l’Union Européenne et de la Ligue Arabe.

Il s’agira pour Paris de sauvegarder la stabilité du Liban dans un environnement actuel conflictuel via notamment le rappel de la politique de dissociation que devrait tenir le Pays des Cèdres.

Paris demanderait également le respect des résolutions des Nations Unis concernant le Hezbollah et demanderait à ce dernier de déposer les armes.

Pour sa part, il est attendu que le gouvernement libanais se réunisse ce jeudi 7 décembre, consacrant ainsi la reprise du travail du cabinet. Il pourrait se conclure par un communiqué qui soulignera l’acceptation par les différentes composantes politiques présentes de la politique de dissociation du Pays des Cèdres, des accords de Taëf et de bonnes relations avec les autres pays arabes.

Cet accord serait le fruit de négociations internes et des consultations avec les autorités françaises et égyptiennes à l’origine de la sortie de la crise politique.

COMMENTER

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici