Le candidat de l’opposition a estimé que l’état hébreu ne respectera pas l’accord conclu avec le Liban s’il est élu. Benjamin Netanyahu estime ainsi ne pas être tenu par les termes de cet accord conclu par Yair Lapid, son adversaire qui toutefois précise que cet accord accorde à l’état hébreu l’ensemble du champ gazier de Karish et une partie des revenus du champ potentiel de Qana via des compensations qui devraient être versées par le consortium qui l’exploitera, hors parts revenant au Liban.

Yair Lapid avait également estimé que cet accord “affaiblira la dépendance du Liban vis-à-vis de l’Iran, réduira le Hezbollah et assurera la stabilité régionale.”

Selon Benjamin Netanyahu, le premier ministre actuel Yair Lapid n’a aucun mandat pour négocier une concession territoriale avec “un état ennemi”.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?