Le Ministre Israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a mis en garde ce mardi la Russie contre la fourniture de systèmes de défense antiaérien de type S300 à la Syrie, en cas d’utilisation de ces derniers.

Ces déclarations interviennent alors que Moscou envisagerait, selon la presse russe, la livraison de ces systèmes de défense à Damas, suite aux bombardements de la coalition formée par les USA, la France et la Grande Bretagne du 14 février sur des centres supposés de production d’armes chimiques et de bombardements réguliers de l’Armée Israélienne sur des cibles militaires syriennes ou sont également stationnés des militaires russes, iraniens ou des membres du mouvement chiite libanais Hezbollah.

Pour rappel, les forces israéliennes mènent régulièrement des attaques contre des cibles syriennes, iraniennes et du Hezbollah présents en Syrie, en violant l’espace aérien du Liban, cela en contradiction avec la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui garantie la souveraineté du Pays des Cèdres sur l’ensemble de son territoire.

Lors de l’incident du 10 février 2018, un drone iranien lancé à partir de la base T4 située du côté de Palmyre avait tenté de s’infiltrer en Israël. Il a alors été abattu par un hélicoptère de combat. La décision de détruire le centre d’opération de ce drone ayant été prise, un avion de chasse israélien a été envoyé vers ce dernier. Il a été touché par des défenses antiaériennes syriennes équipées de S200, selon les informations disponibles et s’était écrasé dans la région du Golan. Un des 2 pilotes aurait gravement été blessé.
Le Ministre israélien estime ainsi que ces livraisons auraient des catastrophes conséquentes si les avions israéliens en opération au dessus de la Syrie se voyaient être confrontés à ce type de système.
« Ce qui est important pour nous, c’est que les armes défensives que les Russes donnent à la Syrie ne seront pas utilisées contre nous« , a ainsi déclaré Avigdor Lieberman, qui a poursuivi indiquant que si cela est le cas, une action militaire contre ces systèmes d’armes sera conduite.
Il a cependant noté que les systèmes S300 et S400 déjà présents en Syrie et servis par les militaires russes n’ont pour l’heure pas été activés contre les avions de chasse israéliens bombardant de manière régulière des cibles militaires syrienne. Il indique également que l’Armée Israélienne est en contact constant avec l’Armée Russe.

Le Ministre des Affaires Etrangères Russe, Sergey Lavrov, a pour sa part refusé de commenter cette information.

Ces propos interviennent dans un contexte de tension entre américains et russes suite aux accusations d’utilisation d’armes chimiques contre l’enclave rebelle de Douma depuis évacuée. Les autorités russes avaient alors menacé d’abattre les missiles et bases de lancement de ces missiles. Cependant, les pays occidentaux ont pris soin de prévenir la Russie et par conséquent Damas des cibles visées, ce qui a permis l’évacuation préalable de nombreuses cibles.

Pour rappel, la Syrie avait décidé de l’achat de systèmes de défense antiaérien S300 en 2010. Cette vente avait cependant été gelée suite à des pressions israéliennes sur Moscou. Ce système est déjà déployé par les troupes russes présentes en Syrie, notamment à Tartus. Des systèmes de défense antiaérien S400 sont également déployés à proximité de la base aérienne de Hmeimim.


Lire également:

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.