Moins d'une minute de lecture

Le ministère des Affaires Etrangères français a démenti, ce vendredi, les propos des autorités américaines faisant état de nitrate d’ammonium appartenant au Hezbollah.

Selon la porte-parole du Quai d’Orsay, aucun fait tangible ne peut pour l’heure confirmer de telles allégations concernant la France qui rappelle que toute activité illégale commise par une organisation étrangère serait durement sanctionnée par les autorités françaises.

Nathan Sales, coordinateur pour la lutte anti-terroristes, lors d’un forum en ligne organisé par l’American Jewish Committee, avait accusé ce jeudi le Hezbollah d’avoir ainsi transféré certaines quantités de cette substance de Belgique vers la France, la Grèce, l’Italie, l’Espagne, la Suisse via des kits de premier secours, ces dernières années.

Le nitrate d’ammonium serait toujours possiblement présent en Grèce, en Italie ou encore en Espagne. Nathan Sales accuse le Hezbollah de stocker cette substance qui peut être militarisée pour pouvoir mener des opérations terroristes quand il jugera ou que l’Iran le jugerait nécessaire. Le responsable américain a également réfuté l’argumentation française et d’une partie des pays de l’Union Européenne à l’exclusion de quelques pays comme l’Allemagne, d’une aile militaire considérée terroriste et d’une aile politique avec des négociations sont possibles

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.