Moins d'une minute de lecture

La France aurait rassuré le Hezbollah face aux conséquences du verdict du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), indique le journal libanais arabophone Al Joumhouria. Ainsi, ce verdict ne sera pas suivi de procédures internationales à l’encontre du mouvement chiite.

Selon les sources diplomatiques du quotidien, Paris aurait également demandé au Hezbollah d’arrêter toute campagne médiatique à l’encontre des Pays du Golfe et de l’Arabie Saoudite. En échange, la France oeuvrera pour contrôler l’attitude de Bahaa Hariri, l’autre fils du défunt premier ministre et l’empêchera d’être ainsi instrumentalisé par ces derniers.

La nouvelle ambassadrice de France tout juste nommée Anne Grillo sera chargée de poursuivre les discussions avec le Hezbollah. Un assistant sera également nommé.

Pour rappel, 4 membres du Hezbollah sont accusés d’être impliqués dans l’assassinat du Premier Ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005. Ils sont jugés par contumace par une cour de justice spéciale mise en place aux Pays-Bas.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français