Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.

Plus de 400 juges, contre 350 la semaine dernière, ont décidé de poursuivre la grève générale déclarée la semaine dernière suite à la décision de la Banque du Liban à ne plus calculer leur salaire à la parité de 8000 LL/USD.

Les juges entendent ainsi souligner la dégradation de leurs conditions financières à l’image de celle de la population, et la perte du pouvoir d’achat qui les touchent ainsi que la détérioration de leurs conditions de travail avec les coupures d’électricité dans les bâtiments publics ou encore les pénuries de papier administratif. Certains sont même obligés de fournir eux même la papeterie nécessaire à la poursuite de leur travaux.

Cette décision fait également suite aux différentes enquêtes menées à l’encontre de dirigeants du secteur bancaire dont le gouverneur de la BdL lui-même Riad Salamé et plusieurs dirigeants de banques privées.

Certains juges accusent ainsi les responsables de ce secteur de vouloir les appauvrir en vue de pouvoir plus aisément corrompre l’appareil judiciaire.

Ils exigent ainsi des assurances quant à l’indépendance de la justice, libre de toute pression ou de toute ingérence. 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.