S’exprimant à l’occasion du jour de Jérusalem, Sayyed Hassan Nasrallah a estimé que la libération du Sud Liban a ouvert la voie à des transformations majeures au Moyen-Orient.

La responsabilité de libérer la Palestine revient principalement au peuple palestinien, indique le dirigeant du Hezbollah, mais aussi “à la Oumma. “Notre positionnement est religieux et éthique et ne peut donc être changé”, a-t-il poursuivi, avant d’estimer que la longueur de la bataille ne doit pas être une source de désespoir.

La Libération ne peut être effectuée en une, deux ou trois années. Elle peut prendre des générations. la longueur de la bataille ne peut être une raison pour désespérer. (…) La génération actuelle ne doit pas se rendre ou légitimer l’occupation.

Le dirigeant du mouvement chiite s’en est également pris à certains pays arabes qui soutiennent l’axe israélo-américain. “Le véritable ennemi que nous combattons est les Etats-Unis, même si nous nous tirons pas actuellement dessus”, déclare Hassan Nasrallah qui accuse par ailleurs Israël d’être impliqué par un soutien technologique dans le conflit au Yémen.

Israël parie toujours sur les sanctions économiques, allusion aux sanctions prises par le département du trésor américain. L’état hébreux se montrerait désormais prudent et inquiet face à possible conflit au Liban. Les israéliens parieraient désormais sur l’effondrement économique du Liban pour combattre la Résistance au Liban, mais Tel Aviv ne devrait pas parier sur une préoccupation du Hezbollah sur le dossier interne.

L’Iran, par ailleurs, serait le centre de gravité de la région, ce qui expliquerait pourquoi ce pays est aujourd’hui visé.

Abordant la question du coronavirus, Hassan Nasrallah estime que celui serait vaincu par Téhéran. L’Organisation Mondiale de la Santé a admis que le système de santé de l’Iran serait l’un des meilleurs, poursuit-il. Les experts notent que les USA ont perdu leur position de leaders du monde, indique le dirigeant du Hezbollah, avant de poursuivre que la pandémie du coronavirus est un exemple qui le prouve.

“Où sont Netanyahu, Trump et Mohammed Ben Salmane? Chacun a ses propres dilemmes et cet axe peut être défait”, estime Hassan Nasrallah, qui appelle par ailleurs, la population libanaise à faire face à la pandémie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

  1. Vous savez bien que le Hezbollah n’a jamais rien libéré – sa milice n’est qu’une force d’occupation au Liban d’un commun accord avec Israël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.