S’exprimant à l’occasion de la commémoration des dirigeants martyrs, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah a estimé que le deal du siècle vise à mettre fin à la cause palestinienne.

Il estime que les derniers évènements visent à parier sur l’effondrement du régime iranien.

Abordant le martyr du général iranien Qassem Soleimani, du responsable irakien Abdul al-Muhandis, de l’ancien secrétaire général du Hezbollah Abbas al-Moussawi, Ragheb Harb et ou du commandant de la branche militaire du mouvement chiite Imad Mughniyeh décrits comme ayant la foi, l’honnêteté et encore obtenant l’amour du peuple, il estime que la résistance ne se limite pas à des mots déconnectés de la réalité, ces derniers ayant été sur le terrain.

À chaque martyr d’un entre eux, nous entrons dans une nouvelle phase”, estime Nasrallah qui fait allusion à la corrélation à l’assassinat de Qassem Souleimani alors que le Président américain Donald Trump se préparait à présenter le Deal du Siècle, décrit comme visant à mettre fin à la cause palestinienne.

Le Deal du Siècle – décrit comme étant le crime du siècle – est unanimement rejeté par les Libanais qui sont conscients des dangers que cela représente pour leurs pays. Il estime aussi que le rejet par les libanais de la naturalisation des réfugiés ne pourrait pas être garantie à l’avenir en cas de changement de la position des pays du Golfe.

Les peuples de la région doivent aller à confrontation, qui est inévitable puisque les autres partis sont à l’offensive (…) Nous ne nous confrontons pas avec les Etats Unis, mais les Etats Unis nous imposent la confrontation avec la Ummah.

L’assassinat d’Abu Mahdi al-Muhandis et de Qassem Soleimani pose la question de la responsabilité irakienne. Pour rappel, cet assassinat s’est déroulé suite à un tir de drone sur le convoi des 2 hommes. Cela appelle à la préservation des Forces de Mobilisation Populaire, estime Sayyed Hassan Nasrallah, qui indique que les Etats Unis rechercheraient leurs éliminations. Il s’agira aussi d’expulser les forces américaines hors d’Irak.

Sur le plan de la crise économique, il estime que la situation actuelle nécessite des solutions dont tous les libanais sont responsables.

Nous n’avons pas évité la responsabilité et le Hezbollah ne pense pas de manière partisane … Nous avons payé le prix des positions que nous avons prises depuis le 17 octobre et certains nous ont maudits, mais ce qui est important, c’est d’assumer notre responsabilité et d’accomplir notre devoir.

Sur la formation du nouveau gouvernement Hassan Diab, Sayyed Hassan Nasrallah note que les accusations selon lesquelles ce cabinet est “le gouvernement du Hezbollah” vise à nuire aux relations entre le Liban et la communauté internationale. Il a estimé qu’il faut au contraire saluer le Premier Ministre et ses ministres pour leur courage et leur responsabilité face à la crise actuelle.

Il a également souligné que la situation est très difficile et qu’il s’agit de séparer les réformes économiques et financières du conflit politique.

Il s’agira d’aider le gouvernement pour arrêter l’effondrement, ce qui sera un grand service pour tous les libanais au Liban ou ceux vivant à l’étranger.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.