Le port de Beyrouth avant l'explosion
Le port de Beyrouth avant l'explosion

Les revenus du port de Beyrouth n’auraient atteint que 61.6 millions de dollars au cours des 6 premiers mois de l’année, soit avant l’explosion qui a endommagé les installations le 4 août dernier.

Sur la période correspondante de 2019 qui s’établissait à 108.1 millions de dollars, ce revenu est en recul de 43.1%.

Ce recul se traduit également par un déclin du trafic de marchandises qui passent de 3.5 millions de tonnes à 2.2 millions de tonnes traitées seulement, soit une chute de 36.1%

Les importations atteignent 1.9 millions de tonnes en 2020, contre 3.1 millions de tonnes en 2019, soit un recul de 39.2%.

Les exportations ont atteint 352 000 tonnes en 2020 contre 396 000 tonnes en 2019, soit une chute de 11.1%

Ces baisses se traduisent également par une baisse du trafic maritime avec seulement 737 navires qui ont accostés durant les 6 premiers mois contre 861 durant les 6 premiers mois de 2019.

Le port de Tripoli n’est pas mieux loti avec une chute de ses revenus de 41.3%. Ils ne s’établissent plus qu’à 4.9 millions de dollars pour les 6 premiers mois de l’année contre 8.4 millions de dollars en 2019.

Au niveau des marchandises, seules 864 892 tonnes de marchandises ont transitées, contre 1.15 millions de tonnes en 2019, une chute de 25.4%

Les importations représentaient 655 056 tonnes (en baisse de 18.7%) et les importations 209 836 tonnes (en baisse de 40.6%).

Au total, 229 navires y ont été déchargés au cours des 6 premiers de l’année contre 311 navires lors de la période précédente.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.