Le Syndicat des propriétaires d’usines d’emplissage de gaz domestiques au Liban menace de faire grève en raison de la hausse des prix des matières premières.

Antoine Yammine, son président, accuse le ministère de l’énergie et la direction générale du pétrole de ne pas avoir pris en compte leurs remarques. Il estime ainsi que les fluctuations des taux de change les amène à d’importantes pertes financières. Plusieurs unités de remplissage de gaz ont déjà fermé leurs portes, note le responsable syndical, une chose d’autant plus injuste que “le ministère impose au citoyen de payer 100 $ frais en échange de bouteilles, et depuis plus d’un an et demi, nous avons reçu aucune bouteilles neuve.

Ainsi, ce syndicat appelle à une assemblée générale la semaine prochaine et à une grève totale jusqu’à ce que l’obtention de leurs demandes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.