white round capsules
Photo by Anna Shvets on Pexels.com

Les médicaments importés possédant des génériques locaux ne seront plus subventionnés via les fonds de la Banque du Liban, annonce le ministre de la santé Firas Abiad.

Il s’agirait, selon le ministre, de réserver les fonds ainsi libérés seront redistribués en faveur de l’achat des médicaments bénéficiant aux patients souffrant de maladies chroniques ou incurables.

Cette information intervient alors que les réserves monétaires de la Banque du Liban continuent à s’effondrer, atteignant officiellement moins de 11.5 milliards de dollars contre 55 milliards de dollars, il y a 3 ans à peine. Parallèlement à la dégradation des réserves monétaires, la livre libanaise a également chuté face au dollar, alors que le Liban importait 70% de ses besoins. Ainsi, le pays des cèdres connait des périodes de pénuries occasionnelles de carburants ou encore de certains médicaments, en dépit de la hausse quasi-généralisée des prix de certaines molécules, comme en novembre dernier.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.