Le Président Russe Vladimir Poutine a indiqué que le corps du soldat israélien, Zachary Baumel, tué en 1982 lors de la Bataille de Sultan Yacoub a été retrouvé en Syrie par l’Armée Russe. La dépouille a été remise ce mercredi à Israël.

Cette annonce a été effectuée lors d’une rencontre entre le Chef de l’Etat Russe et le Premier Ministre Israélien Benjamin Netanyahu en déplacement à Moscou.

Pour rappel, le sergent chef Zachary Baumel faisait parti des 3 soldats disparus lors de la bataille de Sultan Yacoub, du nom de cette localité de la Békaa, les 10 et 11 juin 1982, lors de l’invasion israélienne du Liban.

Une colonne israélienne de chars M48 Magah se dirige vers le nord pour s’emparer de la route Beyrouth-Damas et ainsi couper les lignes d’approvisionnement des forces prosyriennes alliées aux groupes palestiniens opérant alors au pays des Cèdres.

Zachary Baumel faisait parti du 362ème bataillon du Corps Blindé de Tsahal qui s’était trouvé être confronté aux tirs de RPG-7 et de missiles anti-char Milan des forces syriennes. Cette force a dû se retirer, perdant 8 chars M48.

Le bilan de la bataille a été sévère pour Tsahal: 20 soldats de Tsahal ont été tués, 30 autres ont été blessés et cinq soldats ont été capturés. Deux des cinq soldats capturés ont été rendus en juin 1984 et en mai 1985. 3 soldats avaient disparus dont Zachary Baumel.

Les pertes, côté syrien, ne sont pas précisées.

Le corps du premier sergent Zachary Baumel a été localisé, identifié et retrouvé en Syrie dans le cadre de l’opération intitulée “Bittersweet Song” ou « chanson douce amère ». Deux autres soldats, Yehuda Katz et Zvi Feldman, restent portés disparus depuis cette bataille.

Certaines sources indiquent que la dépouille aurait été retrouvée dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmuq dans la banlieue de Damas où les troupes russes ont procédé aux fouilles depuis le retrait de l’organisation terroriste Daesh.

Zachary Baumel, né en 1960 aux USA, avait émigré en Israël au cours des années 1970.

Le 29 mai 2016, Moscou avait déjà remis un char ayant été capturé durant cette bataille à Israël. Ce dernier avait été envoyé par la Syrie en Russie pour étudier ses systèmes de défense et ses capacités offensives.

Pour rappel, l’Armée Israélienne était intervenue au Liban en 1982, lors de l’opération intitulée Paix en Galilée suite officiellement à une tentative d’assassinat par un commando de l’organisation palestinienne Abou Nidal de l’ambassadeur israélien à Londres, Shlomo Argov, le blessant grièvement. Cette organisation souhaitait ainsi agir en représailles à une série d’attentats visant des responsables palestiniens les années précédentes. Israël était alliée aux Phalanges alors dirigées par Bachir Gemayel.

L’armée israélienne fera face, outre aux combattants palestiniens, à l’armée syrienne pour qui la route reliant Beyrouth à Damas est un axe stratégique.

Selon les bilans officiels, l’armée israélienne a perdu 670 soldats lors de ce conflit. Côté syrien et groupes alliés, on a dénombré 2 130 morts, rebelles et civils.

3 000 civils libanais et palestiniens seraient par ailleurs disparus dans ces opérations sur les 17 000 disparus de la guerre civile libanaise.

Pour eux, jusqu’à présent, nulle justice en dépit de l’adoption en 2018 d’une loi pour permettre de découvrir la vérité sur les disparus de la guerre civile

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.