Les autorités ont débuté ce samedi, la distribution des urnes électorales pour les élections du dimanche 6 mai. Crédit Photo: NNA
Les autorités ont débuté ce samedi, la distribution des urnes électorales pour les élections du dimanche 6 mai. Crédit Photo: NNA

Différentes rumeurs de violation de la loi électorale et notamment de l’achat de voix, circulent actuellement au Liban, pays qui organise ce dimanche, ses premières élections législatives depuis 9 ans. Plus de 3,6 millions d’électeurs sont ainsi appelés à élire 128 députés parmi les 583 candidats présents sur 77 listes sur un plan national.

Le quotidien anglophone libanais DailyStar indique ainsi que 250 personnes auraient bénéficié de billets gratuits de la part « d’un parti de premier plan » pour participer au scrutin législatif. Le journal fait également part de plusieurs personnes qui se sont vues être offertes des billets d’avions sans toutefois avoir pu en interviewer une.

Des rumeurs d’achat de voix

Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, nombreux sont les personnes qui font état de propositions par différents partis, d’achats de voix, allant de 300 dollars jusqu’à 2000 dollars dans certaines circonscriptions pour lesquelles la victoire pourrait s’avérer être cruciale.

Pour l’heure, on ignore si la commission de surveillance des élections législatives normalement compétente en la matière s’est saisie de ces dossiers qui pourraient aboutir jusqu’à l’annulation de certains mandats de députés nouvellement élus et leurs interdictions à se représenter.

Des dépassements budgétaires constatés

Également, les violations pourraient être constaté au niveau budgétaire avec un dépassement des fonds alloués aux campagnes législatives des candidats. Ainsi, la loi électorale plafonnait les dépenses électorales à 8 millions de Livres Libanaises. Nombreux des candidats ont acheté des espaces publicitaires pour des sommes plus importantes, certains évoquant des sommes allant jusqu’à 250 000 dollars pour une apparition à la télévision, note ainsi le quotidien français Le Monde :

En savoir plus sur le Monde

« Pour un passage dans une émission matinale, selon des témoignages convergents de candidats, il faut débourser entre 50 000 et 75 000 dollars. Pour les talk-shows de la soirée, programmes phares de la télévision libanaise, comme « Kalam Ennass » sur la chaîne LBCI ou « Da Jarass », sur MTV, il peut en coûter jusqu’à 250 000 dollars

On estime à 300 millions de dollars, le montant ainsi récolté par les chaines de télévisions pour la diffusion de spot publicitaires. À ces 300 millions de dollars, s’ajoutent l’achat d’espaces publicitaires le long des routes.

Pour rappel, le Liban organise ce dimanche ses premières élections législatives depuis 9 ans, sous surveillance de 130 observateurs internationaux et de plusieurs centaines d’observateurs locaux qui devront rapporter ces violations de la loi électorale.

Lire également: