Le Conseil des ministres a adopté les recommandations du Haut Conseil de la Défense Libanais qui proposait l’extension de la période de couvre-feu sanitaire jusqu’au 12 avril. Ce dernier devait initialement s’achever le 29 mars prochain.

Cette information intervient alors que le Liban compte actuellement 368 cas de personnes contaminées par le coronavirus COVID-19. 16 personnes auraient été guéries. Le Ministère de la Santé fait également part du décès de 6 personnes.

Autre sujet chaud sur la table, le projet de loi concernant l’instauration officielle d’un contrôle des capitaux ferait l’objet d’une vive polémique au sein du gouvernement Hassan Diab, certains partis estimant qu’il s’agit là de la prérogative du gouverneur de la Banque du Liban et non du gouvernement de légiférer. Ce dernier avait rejeté cette responsabilité sur le cabinet.

Pour rappel, un contrôle des capitaux avait été instauré par l’Association des Banques du Liban (ABL) et non par les autorités de tutelles que cela soit le Ministère des Finances ou encore la Banque du Liban, à partir de novembre 2019, suite à l’importante crise de liquidité sur le marché libanais. Cette procédure a été très critiquée par la population alors que certains procès ont été intentés contre les banques par des déposants. Pour l’heure, ces derniers ont jusqu’à présents reçu gain de cause.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.