Après avoir accordé un ultimatum hier de 72 heures aux partis politiques libanais afin de lever les obstacles mis devant le programme de réforme économique, le Premier Ministre a reçu aujourd’hui plusieurs ministres dont le Ministre des Finances Ali Hassan Khalil, proche du Président de la Chambre, Nabih Berri, le Ministre de l’Industrie Waël Abou Faour, proche de l’ancien député Walid Joumblatt qui l’appelait hier à démissionner ou encore le Ministre des transports Youssef Fenianos, quant-à-lui appartenant au mouvement Marada de Sleiman Franjieh.

Saad Hariri a également rencontré le député Nicolas Sehnaoui du CPL.

Selon les informations disponibles, ont été évoquées des séries de mesures, dont l’annulation de tous les projets de création de nouvelles taxes, des mesures de lutte contre la corruption et le plan électricité visant à rétablir un approvisionnement de 24h sur 24 aux foyers libanais.

Les manifestations ont commencé ce jeudi soir, suite à l’annonce de la décisions du Ministre des télécoms d’imposer une nouvelle taxe sur les communications VOIP comme WhatsApp. Cette mesure a été depuis abandonnée. Cependant, les manifestions se sont étendues à une grande partie du pays suite à un incident au centre ville lorsque les gardes du corps du Ministre de l’Education, Akram Chéhayeb ont tiré en l’air lors d’une altercation avec les protestataires.

Au 3ème jour de ce que certains appellent désormais la Révolution WhatsApp, le dernier bilan fait état de 4 morts, dont 2 ressortissants syriens décédés par asphyxie, ce jeudi soir, et 2 ressortissants tués par les proches de l’ancien député Misbah Ahdab, place Sahet el Nour. Plusieurs personnes impliquées dans la fusillade ont été arrêtées par l’Armée Libanaise.

Alors que l’armée libanaise a dégagé l’autoroute de l’aéroport des barrages qui étaient présents depuis jeudi, on a appris la mort d’un homme décédé dans une bagarre. Cette dernière a éclaté quant les 2 individus se disputaient la clientèle d’un voyageur qui désirait se rendre à scooter à l’aéroport.

Par ailleurs, les Forces de Sécurité qui ont du faire usage, hier soir, place Riad el Solh de grenades lacrymogène et de canon à eau après que des casseurs qui se sont mêlés aux manifestants s’en soient pris à eux.
52 blessés sont également à déplorer dans leur rangs.
Pour l’heure, aucun bilan côté manifestant n’est officiellement donné. Cependant, des témoignages font part de quelques personnes battues par les Forces de l’ordre, blessées et prises en charge par des volontaires.
Par ailleurs, 70 personnes ont été arrêtés accusés d’actes de sabotage, d’incendie et de vol dans le centre de Beyrouth et seront déférés devant les autorités judiciaires compétentes, indique un communiqué des FSI. 

Une cinquantaine de personnes arrêtées et transférées dans la caserne Hélou ont depuis été libérées.

Pour l’heure, à Beyrouth, les manifestations se concentrent au niveau de la place des martyrs, l’accès à la Place Riad el Solh ayant été interdit dans l’après-midi avant d’être réouvert aux protestataires.

Pour rappel

Hier, le Premier Ministre Saad Hariri a prononcé un discours très attendu, en réaction aux manifestations, que désormais certains appellent Révolution WhatsApp. Les protestataires réclament des solutions à la crise économique que traverse le Liban.

Il a reconnu que le peuple a attendu durant 3 ans, des réformes qui ont tardé à se mettre en place en raison des obstacles mis en place par les différents partis politiques.

Toutes sortes d’obstacles ont été mis en travers de tous les efforts de réforme que j’ai proposés. La colère est une réponse naturelle à la performance politique au Liban et à l’obstruction du travail de l’État. Je ne regrette pas le règlement politique car mon devoir était de protéger le pays.

Les barrages se reconstituent sur les principaux axes au 3ème jour des manifestations

L’Application TMO permet, grâce aux FSI, de visualiser les barrages actuellement mis en place dans les différentes régions libanaise.

Voir la carte

Les barrages sur les principaux axes routiers sont de retour après une légère amélioration ce matin, les principaux barrages au niveau des entrées de Beyrouth, d’Antélias, d’Adonis, du Casino, de Bouar, de Byblos se sont maintenus. Au Sud de la capitale, plusieurs barrages sont également présents.

Plusieurs barrages sont présents au Nord du Liban, au niveau de Tripoli, Zghorta ou encore la route menant à Miryata.

Au Sud Liban, plusieurs barrages ont été installés sur la route de Saïda jusqu’à Tyr.

L’autoroute Beyrouth-Damas est également bloquée peu avant la localité de Chtaura.

Lire également

De nouveaux tirs à Tyr

La journée a été marquée par des incidents à Tyr quand des hommes armées, suspectés d’appartenir au mouvement Amal, se sont pris aux manifestants.

Des témoins de l’attaque indiquent que des personnes auraient été battues. Les assaillants auraient aussi fait usage de leurs armes. Ils dénoncent également l’absence de présence des forces de sécurité ou encore de l’armée libanaise.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.