Aujourd’hui exposées au musée de Beyrouth, les ex-voto se trouvaient à l’origine dans le Temple d’Echmoun situé un peu plus au nord de la ville de Saïda et inscrit sur la Liste indicative du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO en raison de son importance archéologique.

11 d’entre elles y ont ainsi été retrouvées.

Tout comme à Byblos où ont été retrouvées de nombreux ex-votos en forme d’ancre, le culte d’Echmoun était cette fois-ci principalement consacré à la guérison de maladies infantiles.
Ainsi, il était d’usage d’offrir au dieu des statuettes en marbre, matériel cher importé de Grèce et où figurent les noms d’enfants dont les parents recherchaient la guérison.

Lire également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Expert économique, François el Bacha est l'un des membres fondateurs de Libnanews.com. Il a notamment travaillé pour des projets multiples, allant du secteur bancaire aux problèmes socio-économiques et plus spécifiquement en terme de diversité au sein des entreprises.