Les honneurs rendus par la Garde République à l'arrivée du Président de la République ce vendredi 16 août au Palais de Beiteddine. Source Photo: Dalati & Nohra
Les honneurs rendus par la Garde République à l'arrivée du Président de la République ce vendredi 16 août au Palais de Beiteddine. Source Photo: Dalati & Nohra
2 minutes à lire

Le Président de la République, le Général Michel Aoun, s’est rendu dans la résidence d’estivage d’été, le Palais de Beiteddine, ce vendredi 16 août a annoncé l’Agence Nationale d’Information.

Est attendue ce samedi, une délégation du Parti Socialiste Progressiste (PSP). On ignore pour l’heure si l’ancien député Walid Joumblatt sera présent au sein de cette délégation.

Des banderoles tendues sur la route pour souhaiter au chef de l’état la bienvenue dans le Chouf ont été dégradées durant la nuit au niveau des localités druzes de Multaka al Nahrain à Jahlieh par des inconnus.

Cet acte a été dénoncé dans par le Parti Démocratique Libanais (PDL) que par son adversaire au sein de la communauté druze, le PSP.

Le PDL dénonce ainsi cet acte, estimant qu’il ne représente ni les valeurs, ni les coutumes ou l’Histoire de la Montagne. Pour sa part le PSP estime que la dégradation de ces banderoles sont suspicieuses et visent à nuire à la position du parti de Walid Joumblatt qui souhaite une bonne arrivée à Beiteddine.

L’ancien député druze Walid Joumblatt, a accueilli sur Twitter le Président de la République, estimant qu'”avant tout, la montagne accueille le président de la République, le général Michel Aoun, à la résidence présidentielle d’été à Beiteddine”.

Cet incident intervient alors que le chef de l’état a présidé la semaine dernière, une réconciliation à l’initiative du Président de la Chambre Nabih Berry, entre les 2 protagonistes druzes Walid Joumblatt et Talal Arslan dont les relations se sont brusquement dégradées le mois dernier lors de l’incident de Qabr Chamoun. Cet incident, qui avait également impliqué des manifestants du PSP, avait fait 2 morts dans les rangs des gardes du corps du Ministre en charge des déplacés syriens Saleh Gharib, proche de Talal Arslan.

Pour rappel

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français