Après la brusque détérioration de la parité de la livre libanaise hier après que de nombreux agents de change aient indiqué ne plus disposer de dollars pour répondre à la demande, le gouvernement s’est réuni à 2 reprises aujourd’hui, ce matin au Grand Sérail et cet après-midi au Palais Présidentiel de Baabda.

À l’issue de la réunion du cabinet du Grand Sérail qui s’était déroulée en présence du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé désigné par la Ministre de la Justice Marie Claude Najm comme étant à l’origine de la détérioration de la livre libanaise face au dollar et à des menaces de poursuites judiciaire mais également du directeur de la Sûreté Générale et d’une délégation d’agents de change officiels, il a été décidé que la banque centrale devra injecter d’importantes quantités de dollars dans le marché.

Précédemment, le Président de la République, le général Michel Aoun avait estimé que la détérioration de la Livre Libanaise était suspecte, s’interrogeant sur des motifs politiques ou financiers à l’origine de cette chute brutale. Cet après-midi, le gouvernement a chargé la ministre de la justice de demander au procureur général de la république, le juge Ghassan Oweidat, de poursuivre en justice les personnes responsables “des rumeurs faisant état de la pénurie de dollars sur le marché local”, indique la porte-parole du gouvernement, la ministre de l’information Manal Abdel Samad. Ces rumeurs, indique la ministre, seraient à l’origine de la perte de confiance envers l’état.

Par ailleurs, Manal Abdel Samad a indiqué qu’une cellule de crise gérée par le Ministère des Finances devrait être créée. Il s’agira de suivre les conditions financières et monétaires et de mettre en oeuvre les décisions des autorités libanaises. Ce comité devrait se réunir 2 fois par semaine. Le gouverneur de la Banque du Liban sera ainsi mis sous surveillance par ce comité et devra soumettre un rapport détaillé sur les derniers développements, ainsi qu’au Premier ministre.

Le gouvernement aurait reconnu que l’injection de dollars dans le marché ne pourrait suffire à faire face à la situation actuelle. Le contrôle des opérations de change illégal devrait se poursuivre ainsi que la lutte contre la contrebande.

Par ailleurs, le Ministre des Finances Ghazi Wazni a annoncé que la parité de la Livre Libanaise s’est déjà améliorée suite à l’annonce des autorités locales.

Ces réunions du conseil des ministres interviennent au lendemain du dévissage de la parité de la livre libanaise face au dollar au marché noir. Celle-ci aurait ainsi franchi le seuil symbolique des 5000 LL/USD même. Cette détérioration brutale de la parité a entrainé d’importantes manifestations hier, qui se poursuivent jusqu’à aujourd’hui avec la fermeture de certaines routes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

1 COMMENTAIRE

  1. M. salameh a toujours été l’homme des états-uniens. Il a appliqué à la virgule prêt leurs souhaits. La preuve ultime de ses méfaits est à rechercher dans l’établissement de multiples taux de changes et last but not least d’organiser artificiellement la ”pénurie” de dollars. La méthode a déjà été pratiquée au Vénézuela avec les conséquences que nous connaissons.

Les commentaires sont fermés