À l’issue d’une rencontre avec l’ancien député Walid Joumblatt, le premier ministre sortant et redésigné, Najib Mikati a annoncé que son gouvernement sortant pourrait assumer les prérogatives présidentielles en cas de non-élection du prochain locataire du Palais de Baabda, le 31 octobre prochain à minuit.

“Il n’y a rien d’autre qu’on appelle un vide présidentiel, mais plutôt une vacance, et la constitution est claire à cet égard. Ce gouvernement assumerait les pouvoirs du président en cas de vacance présidentielle”, annonce le premier ministre qui estime que la constitution ne précise pas si ces prérogatives doivent revenir à un gouvernement démissionnaires ou jouissant de ses pleins pouvoir.

Najib Mikati a cependant appelé à l’élection d’un nouveau président de la république dans les délais prévus.

Cette information intervient alors que la formation d’un nouveau gouvernement est dans l’impasse, après que le président de la chambre ait totalement écarté l’élargissement à 30 ministres dont 6 ministres d’état du gouvernement actuel comme proposé par le président de la république, le général Michel Aoun. De son côté, le premier ministre désigné aurait exigé du président de la république, la nomination de 2 remplaçants aux ministres actuels des déplacés et de l’économie.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.