Une colonie israélienne située à proximité de la ligne bleu, ligne de démarcation entre le Liban et Israël. Crédit Photo: Libnanews.com
Une colonie israélienne située à proximité de la ligne bleu, ligne de démarcation entre le Liban et Israël. Crédit Photo: Libnanews.com

De grandes explosions se font actuellement entendre au Sud Liban alors que les autorités israéliennes ont entamé la destruction des tunnels qui – selon Tel Aviv – violeraient la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU en violant la ligne bleue, ligne de démarcation entre les 2 pays.

Pour rappel, l’Armée Israélienne a annoncé la découverte cette semaine de 4 tunnels qui traverseraient cette ligne, suite à une opération débutée au début du mois de décembre.

Pour Beyrouth, il s’agirait d’anciens tunnels datant pour certains des années 60, mis en place par l’OLP, quand l’organisation palestinienne contrôlait le sud Liban.

La FINUL – force internationale d’interposition entre les 2 pays mis en place lors de l’invasion israélienne de 1978 – a confirmé l’existence de 2 tunnels confirmant que ces derniers franchiraient la ligne de démarcation entre le Liban et Israël.

Les autorités israéliennes ont également appelé la FINUL à coordonner la destruction de ces tunnels en informant les autorités libanaises. Il s’agirait pour l’Armée Libanaise de protéger les civils libanais dont certaines habitations se trouvent à proximité. Il s’agirait également d’éloigner les civils des entrées supposées des tunnels côté libanais, selon le porte parole de Tsahal, le lieutenant colonel Jonathan Conricus. Il a également indiqué que des unités militaires israéliennes se sont mis en alerte au cas ou le Hezbollah essayerait d’en empêcher la destruction.

Pour rappel, Tel Aviv a porté plainte contre Beyrouth suite à la découverte confirmé de plusieurs tunnels qui traverseraient la ligne bleue. Beyrouth pour sa part a rappelé devant le Conseil de Sécurité de l’ONU les multiples violations de l’espace aérien quasi-quotidiennement.