Avec la crise économique que traverse le Liban, la dévaluation de facto de la livre libanaise sur les marchés parallèles et alors qu’une situation de défaut de paiement pourrait être annoncée ce samedi, des manifestations reprennent de plus belles, notamment dans la capitale Beyrouth, où l’axe du Ring Fouad Chéhab a été interrompu à plusieurs reprises ces dernières 48 heures.

Les experts estiment qu’avec l’annonce du prochain défaut de paiement et des conséquences sociales et économiques, d’importants troubles pourraient ainsi éclater dans les jours qui viennent alors que les hommes politiques ou encore le système financier se retrouve dans la tourmente. Face à la décision du procureur financier hier du gel des avoirs des banques, décision tout de même suspendue par le Procureur de la République, les banques sont plus que jamais au coeur du problème suite à l’instauration d’un contrôle des capitaux jugé illégal.

Hier soir aussi, des marches ont eu lieu à Antélias, au Nord de la Capitale, où à Beyrouth même, à proximité de l’American University of Beirut, des manifestions placées sous le Slogan “Nabih Berri voleur”, entre autre.

Des manifestations ont également lieu dans le Nord Liban au niveau de Tripoli, avec des routes coupées à Bohsas, Minieh et l’intervention de l’Armée Libanaise ou encore dans le Sud du Liban, à Tyr où une tente des manifestants a été incendiée par des inconnus.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.