Moins d'une minute de lecture

Chypre, dont l’économie dépend largement du tourisme a choisi d’ouvrir ses frontières à partir de samedi pour les voyageurs en provenance de certains pays européens – France, Italie, Espagne – et de son voisin libanais.

Selon le bilan actuel, Chypre compte 985 cas de personnes contaminées et 19 décès. Cependant, l’île semble faire le choix de relancer son économie, pour laquelle le tourisme représente 15% du PIB. Les autorités locales espèrent ainsi accueillir 1500 personnes par jour.

30 pays, dont les visiteurs sont permis d’entrer sur l’île méditerranéenne, sont divisés en 2 catégories.

Une catégorie, dite à faible risque, comprenant la Grèce ou l’Allemagne, et une liste de pays dit à fort risque qui compte la France, l’Italie, l’Espagne, des pays qui ont été ravagés par l’épidémie du coronavirus COVID19 ou encore le Liban. Pour ces derniers, un test PCR est obligatoire dans les 72 heures avant le voyage.

Pour compléter le dispositif, 300 tests PCR seront menés à l’arrivée par hasard.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français