Moins d'une minute de lecture

Le quotidien An Nahar annonce avoir suspendu son édition en ligne en langue anglaise en raison de la crise économique. Pour l’heure, on ignore si les 15 employés du quotidien seront redéployés au sein de l’entreprise ou non.

Le quotidien The Daily Star avait déjà annoncé la fin de sa version papier en février 2020. tout comme certains journaux arabophones As Safir en 2016, ou encore le journal libanais Al Anwar, citant également d’importantes pertes financières.

La presse libanaise traverse depuis un certain temps d’importants problèmes financiers induits par la crise financière et la diminution des revenus publicataires et est régulièrement accusée par la population de posséder des liens étroits avec une classe politique aujourd’hui décriée et considerée comme responsable de la crise financière et économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Dommage que la presse au Liban soit-elle arrivée a’ ce stade!!! Mais, sur plus de 40 ans pour ne dire 100 ans, a-t-elle agi pour le développement du pays et la suppression des inégalités et les discriminations? A-t-elle agi pour un pays serein? L’affaire est longue a’ discuter…
    etc.

Comments are closed.