12 minutes à lire

Cet article présente les huit derniers indicateurs économiques (des onze initiaux). Ceci à la suite du précédent article traitant sur les trois premiers indicateurs, soulevées lors de l’enquête actuelle en cours (traitant sur les effets de la récente dépression économique sur le licenciement en masse des employés des industries touchées par la crise financière du Liban de 2019: Un aperçu sur leur impact sur les décisions administratives affectant la motivation de la masse salariale).

Lire le précédent article ici.

D’après plusieurs rapports, dont celui de McKinsey de 2018, onze indicateurs économiques ont été présentés sur le Liban. La plupart d’entre eux ont déjà Dans des sommets mondiaux, comme le dernier sommet international de Davos (SEM) de Janvier 2020, celui dont S.E. Gebran Bassil a assisté comme ministre sortant des affaires Étrangères. Nous discuterons de chacun des indicateurs tels qu’ils ont été présentés.

1. Quatrième indicateur: Le produit intérieur brut (PIB) estimé en fin 2018 (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators):

Nous avons choisi le PIB comme indicateur de santé économique, mais nous fournirons des informations sur les raisons pour lesquelles notre dette publique est au-delà du PIB. Donc, le ratio de la dette publique au PIB (152%) est extrêmement élevé. Nous présenterons également des chiffres factuels sur la corruption politique libanaise à l’origine de la dette publique élevée illustrant l’effondrement économique, par le biais de sources documentées (depuis peu on a dépassé 170%).

Nombreux sont les économistes qui expliquent comment ils calculent le PIB et comment cela est appliqué au Liban (voir les recherches du Dr. Jad Chaaban, et du Dr. Louis Hobeika). Nous ne définirons pas cela dans cette partie car cela n’est pas pertinent, mais nous voulons clarifier ce problème à nos politiciens corrompus, le Liban est l’un des seuls pays au monde dont le PNB est 100 fois supérieur à notre PIB. Nous savons maintenant pourquoi.

Ici, nous avons énuméré les éléments suivants concernant le PIB selon la dernière estimation annuelle:

1. PIB (milliards de dollars): 56,64 milliards de dollars (dernière estimation: décembre 2018).

2. Prix constants du PIB (milliards de LBP): 64 162 milliards de LL (dernière estimation: décembre 2018). L’équivalent en dollars est: 42,78 milliards de dollars.

3. PIB par habitant (dollars): 6250 dollars (dernière estimation: décembre 2018).

4. PIB par habitant PPA (dollars) 11607 dollars (dernière estimation: décembre 2018).

5. Formation brute de capital fixe (milliards de livres libanaises) 16 174 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2018). L’équivalent en dollars est: 10,78 milliards de dollars.

2. Cinquième indicateur: L’emploi, indiqué avant la crise du Covid-19 (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators):

Cela montrera les taux de chômage élevés que nous avons vus récemment, comme indicateur de l’effondrement économique. La main-d’œuvre active n’est pas la même que l’ensemble de la population, car elle ne tient pas compte de la population non institutionnalisée (enfants mineurs, adolescents, travailleurs de la société civile, employés de l’État et personnes âgées (retraités) et aînés résidant dans les maisons de retraite, ou cherchant des factures médicales très élevées). Dans la population institutionnalisée, la main-d’œuvre est la main-d’œuvre disponible qui peut être employée. Il est généralement utilisé pour décrire les personnes travaillant pour une seule entreprise ou industrie, mais peut également s’appliquer à une région géographique comme une ville, un état ou un pays. Au sein d’une entreprise, sa valeur peut être qualifiée de «Workforce in Place». La main-d’œuvre d’un pays comprend à la fois les salariés et les chômeurs. Le taux d’activité de la population active (ou le «LFPR») est le rapport entre la population active et la taille globale de leur cohorte. Ce taux de participation est le nombre de personnes disponibles pour travailler en pourcentage de la population totale. Le taux a augmenté entre 1960 et 2000 avec l’entrée des femmes sur le marché du travail (source).

Au Liban, la crise économique a provoqué une hausse du chômage, avec des chiffres d’affaires massifs résultant de la dépression économique. Ainsi, selon des études antérieures (et sur la base des chiffres de https://tradingeconomics.com), les taux ont grimpé de 7% à plus de 40% (source). La figure 1 nous présente le cas économique actuel au Liban (source). Cette situation devient maintenant inacceptable et les politiques appliquée dites de sortie de crise nous enfoncent davantage dans la récession, si l’on voit la figure 2.

Remarque: la population (en millions) est estimée à 6,84 millions (nous ne savons pas si cela inclut les réfugiés syriens et palestiniens).

Figure 1: Courbes présentant les problèmes économiques actuels au Liban (source).

3. Sixième indicateur: Les prix tels qu’ils étaient indiqués avant la récession actuelle qui traverse le pays (tels que présentés sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators):

Les prix peuvent être un bon indicateur, car à travers le panier de marché, les économistes peuvent prédire l’IPP (ou l’IPC), pour estimer les taux d’inflation, les taux de croissance économique, etc. Malheureusement, nous avons des preuves tangibles que l’inflation a monté en flèche et que le PIB a baissé, pour prouver efficacement que nous sommes dans un creux économique (voir: Cet article).

Voici donc les indicateurs de prix (estimés mensuellement) donnés par le site:

1. Indice des prix à la consommation (points): 116 (dernière estimation: décembre 2019).

2. l’IPC de consommation domestique (points): 109 (dernière estimation: décembre 2019).

3. Transport IPC (points): 106 (dernière estimation: décembre 2019).

4. Inflation alimentaire (%): 9,77%: (dernière estimation: décembre 2019).

5. Taux d’inflation Mom (%): 2,71 points (dernière estimation: décembre 2019) 

4. Septième indicateur: L’argent, sous entendant les offres et les demandes, avant la crise sanitaire du Covid 19  (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/):                                                          

Nous définissons cela selon les indicateurs du secteur bancaire, à savoir avec le taux d’intérêt. Ainsi, des indicateurs (estimés mensuellement, à l’exception du taux d’intérêt de dépôt qui est annuel) tels que fournis par le site:

1. Masse monétaire M0 (milliards de livres libanaises): 9 818 milliards de livres libanaises (dernière estimation en décembre 2019). L’équivalent en dollars est de: 6,55 milliards de dollars.

2. Masse monétaire M1 (milliards de livres libanaises): 16 620 milliards de livres libanaises (dernière estimation en décembre 2019). L’équivalent en dollars est: 11,08 milliards de dollars.

3. Masse monétaire M2 (milliards de livres libanaises): 63 484 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2019). L’équivalent en dollars est: 42,32 milliards de dollars.

4. Masse monétaire M3 (milliards de livres libanaises): 202 831 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2019). L’équivalent en dollars est: 135,22 milliards de dollars.

5. Taux d’intérêt sur les dépôts (%): 7,72% (dernière estimation: décembre 2018).

6. Bilan bancaire (milliards de livres libanaises): 326 797 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2019). L’équivalent en dollars est: 217,86 milliards de dollars.

7. Bilan de la banque centrale (milliards de livres libanaises): 213 095 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2019). L’équivalent en dollars est: 142,06 milliards de dollars.

8. Prêts aux banques (milliards de livres libanaises): 20 743 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2019). L’équivalent en dollars est de 13,83 milliards de dollars.

5. Huitième indicateur: Le commerce, bilan présenté avant Mars 2020 (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators):

Le commerce a également été défini, notamment à travers les imports et les exports (NX = N – M). Les statistiques actuelles au Liban prouvent que le Liban importe 90% de ses biens (ou services) contre 10% produits localement. Cela affecte sérieusement l’estimation du PIB, comme le disent de nombreux économistes, qui étudient l’évolution du PIB libanais. Ils affirment que nous travaillons effectivement avec une efficacité de 67%, sans tenir compte des activités illégales et frauduleuses de 33%, qui ne font pas partie de l’estimation (source).

Voici les indicateurs:

1. Comptes courant (millions de dollars) 1143 millions de dollars (dernière estimation: novembre 2019).

2. Compte courant au PIB (%): -27% (dernière estimation: décembre 2018).

3. Exportations (millions de dollars): 309 (dernière estimation: novembre 2019).

4. Importations (millions de dollars): 1281 (dernière estimation: novembre 2019).

5. Dette extérieure (millions de dollars): 33573 (dernière estimation: novembre 2019).

6. Flux de capitaux (millions de dollars) 4410 millions de dollars (dernière estimation: juin 2019). 7. Envois de fonds (millions de dollars): 833 (dernière estimation: juin 2019).

8. Réserves d’or (tonnes) 287 (dernière estimation: juin 2019).

9. Investissement direct étranger (millions de dollars): 125 (dernière estimation: novembre 2019).

10. Indice de terrorisme: 4,39 (dernière estimation: décembre 2018).

11. Arrivées de touristes: 208 011 personnes (dernière estimation en novembre 2019). Nous n’avons plus de touristes du tout, depuis la crise du Covid 19.

6. Neuvième indicateur: Activités gouvernementales, avant Mars 2020 (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators)

L’activité gouvernementale, en tant qu’indicateur, selon les subventions concernées, n’est, pour la plupart du temps, pas estimé dans le calcul du PIB d’un pays. Nous utilisons cet indicateur pour comprendre le chiffre d’affaires induit par l’État (voir: article). Pourtant, notre gouvernement agit de manière contraire à l’éthique, car visiblement l’État libanais, les dirigeants, et l’élite politique ne sont pas transparents et utiliseraient les mauvaises politiques, soit les politiques budgétaires et monétaires utilisées ne sont pas adaptées (source).

Donc, selon l’étendue de cette recherche, nous ne concentrerons pas trop d’attention.

1. Dette publique au PIB (%): 152% (dernière estimation: décembre 2018). Une récente estimation indiquerait un ratio de 171%, voire plus.

2. Budget du gouvernement (% du PIB): -11% (dernière estimation: décembre 2018).

3. Valeur budgétaire du gouvernement (en millions de livres libanaises): – 631 831 millions de livres libanaises (dernière estimation: octobre 2019). L’équivalent en dollars est: -421,22 millions de dollars.

4. Dépenses publiques (en milliards de livres libanaises): 13 793 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2018). L’équivalent en dollars est: 13,83 milliards de dollars. Ce qui est honteux est que l’EDL constituerait à elle seule 11% des dépenses (source). Pire encore, 72% des dépenses publiques vont vers les salaires des fonctionnaires, ce qui est scandaleux (source). Pourquoi ne pas faire fermer les centrales d’EDL le temps qu’on comble le déficit peu importe si cela prendra 10 ans ? ils ont pourtant fait fermer Télé Liban, MTV et New Tv entre 1997 et 2002 pour moins que ça, alors ce n’est pas une si mauvaise idée que ça.

5. Revenus du gouvernement (millions de livres libanaises): 1 253,23 milliards de livres libanaises (dernière estimation: octobre 2005). L’équivalent en dollars est de 835,48 milliards de dollars.

6. Dépenses fiscales (milliards de livres libanaises): 1 885,06 milliards de livres libanaises (dernière estimation: octobre 2019). L’équivalent est de 1,26 milliards de dollars.

7. Cote de crédit: 16 (dernière estimation: février 2020).

8. Dette publique (milliards de livres libanaises): 121 434 milliards de livres libanaises (dernière estimation: novembre 2019). L’équivalent est de 81 milliards de dollars.

9. Dépenses militaires (milliards de dollars): 2 606 (dernière estimation: décembre 2018)

Voici les indicateurs relatifs à la fiscalité:

1. Taux d’imposition des sociétés (%) 17% (dernière estimation: décembre 2019).

2. Taux d’imposition du revenu des particuliers (%): 24% (dernière estimation: décembre 2019).

3. Taux de taxe de vente (%): 11% (dernière estimation: décembre 2019).

4. Taux de sécurité sociale (%): 25,5% (dernière estimation: décembre 2019).

5. Taux de sécurité sociale pour les entreprises (%): 22,5% (dernière estimation: décembre 2019).

6. Taux de sécurité sociale des salariés (%): 3% (dernière estimation: décembre 2019).

7. Dixième indicateur: Les entreprises, avec leurs bilans déposés avant Mars 2020 (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators)

Ces indicateurs, pour tous les services interentreprises aux entreprises et aux consommateurs, sont ci-dessous:

1. Débit Internet (Ko / s): 2056 Ko / s (dernière estimation: mars 2017).

2. Adresses IP (IP): 179674 (dernière estimation: mars 2017).

3. Indice de coïncidence (points): 274 points (dernière estimation: novembre 2019).

4. Indice de compétitivité (points): 56,29 points (dernière estimation: décembre 2019).

5. Rang de compétitivité: 88 (dernière estimation: décembre 2019).

6. Indice de corruption (points): 28 points (dernière estimation: décembre 2019).

7. Rang de corruption: 137e / 180 (dernière estimation en décembre 2019).

8. Facilité à faire des affaires: 143 (dernière estimation: décembre 2019).

9. Production d’électricité (gigawatts / heures) 1141 (dernière estimation: décembre 2019).

10. Pmi manufacturier (points): 44,9 (dernière estimation: janvier 2020).

8. Onzième indicateur: Les consommateurs, soit les personnes les plus touchées par la crise actuelle (tel que présenté sur: https://tradingeconomics.com/lebanon/indicators)

Les consommateurs sont définis selon leurs activités. Ce sont leurs désirs et leurs besoins qui définissent la relation d’offre et de demande, que les clients doivent analyser lors de l’achat des biens / services pour satisfaire à la fois leurs désirs et leurs besoins.

1. Dépenses des consommateurs (milliards de livres libanaises): 59149 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2018). L’équivalent en dollars est de 39,43 milliards de dollars.

2. Prix de l’essence (dollars / litre): 0,81 dollars / litre (janvier 2020).

3. Crédit au secteur privé (milliards de livres libanaises): 70 814 milliards de livres libanaises (dernière estimation: décembre 2019). L’équivalent en dollars est de 47,21 milliards de dollars.

Pour Rappel: La Ligure 2 nous rappelle où nous sommes actuellement (l’écart de récession due à la Covid 19 et les mauvaises politiques (budgétaires et monétaires) enfoncent davantage le pays en crise économique) en situation nécessitant des politiques expansionnistes pour les soriues de récessions/crise. Cet indicateur est la cause de plusieurs problèmes de santé mentale (masse salariale, etc.) que nous avons traité dans cet article.

Figure 2: Courbes explicative reprenant la Figure 1 avec le cas du Liban, avec les politiques expansionnistes et contractionnelles, démontrant leurs rôles graphiquement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français