La livre libanaise reste au-dessus du seuil des 10 000 LL/USD, en légère appréciation par rapport à la fin de la semaine dernière au marché noir. La parité à l’achat est de 10 200 LL/USD et à la vente de 10 300 LL/USD alors que des informations faisant état d’une manipulation des cours de la monnaie locale ont circulé.

Des manifestations de grande ampleur ont actuellement lieu au Liban avec le blocage de nombreuses routes dont des axes principaux.

À Beyrouth, des poubelles ont été incendiées place des Martyrs au niveau de la Mosquée Al Amine et de l’Immeuble An Nahar. La circulation est également perturbée à Saïfi et dans la crainte de voir le Ring Fouad Chéhab être coupé. L’axe de la Citée Sportive est également interrompu à la circulation tout comme l’accès à la Banque du Liban et aux rues adjacentes du quartier de Hamra. La circulation de la Corniche Mazraa est également coupée dans les 2 sens. 

Dans la banlieue sud, la circulation est perturbée par de nombreux barrages routiers mis en place au niveau des localités de Khaldeh, Dohat Aramoun, Bchamoun et de Choueifat où des incidents s’étaient produits ces derniers jours. 

Au niveau des entrées nord de la capitale, des barrages ont été mis en place à Dora à Jal el Dib où des tentes ont été installées.

Au Sud du Liban, les voies d’accès entre Saïda et Tyr sont interrompues par des pneus préalablement incendiés et cela à plusieurs niveaux, dont Saksakia, Adloun, Nabi Sari. À Saïda même, la circulation est interrompue rue des Banques. 

Dans la Békaa, l’axe Rachaya-Masnaa voit son trafic routier être interrompu depuis déjà plusieurs jours. 

Dans le caza de Batroun, la circulation routière est interrompu au niveau de la localité de Heri.

Saad Hariri toujours à l’étranger alors que Hassan Diab menace de se retirer de son rôle de premier ministre sortant

Le Premier Ministre désigné Saad Hariri se trouve toujours aux Emirats Arabes Unis, indiquant toujours attendre l’approbation de la présidence de la république face à ses propositions alors que le premier ministre sortant Hassan Diab a indiqué se réserver le droit au retrait et indique qu’il pourrait y recourir en dépit de ses convictions, s’interrogeant sur la capacité des autorités actuelles à faire face aux prochaines répercussions et à la souffrance de la population, décrivant le Liban comme un pays au bord de l’explosion après son effondrement. 

La mise en place d’un nouveau gouvernement est nécessaire pour le déblocage des négociations avec le Fonds Monétaire International. Il s’agira ensuite de mettre en place d’abord un plan d’audit juricomptable des comptes de la Banque du Liban et également les réformes jugées indispensables par la communauté internationale.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.