l'aéroport de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés.
L’aéroport de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés.

L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis ont mis en garde leurs ressortissants au Liban ou souhaitant s’y rendre en dépit des déclarations hier rassurantes des autorités libanaises concernant le lien entre le Pays des Cèdres et les pays arabes.

La crise intervient suite à la décision de l’Arabie Saoudite de suspendre voir même d’annuler sa donation de 3 milliards de dollars d’aide à l’Armée Libanaise en réaction à l’abstention du Ministre des Affaires Etrangères lors d’un vote en faveur de la création d’une ligue antiterroriste visant principalement l’Iran et ses alliés auprès de la Ligue Arabe au début de ce mois et condamnant le Hezbollah.

Cette décision constitue un nouveau bras de fer en dépit des déclarations du gouvernement libanais qui voulaient rassurer leurs homologues de la péninsule arabique. Le cabinet avait ainsi à l’unanimité réaffirmé son attachement « au consensus arabe ». Appelant l’Arabie Saoudite à réviser sa décision concernant la donation à l’Armée Libanaise, le Premier Ministre Tamam Salam avait également décidé d’une tournée prochaine dans les pays arabes afin de renforcer les liens entre ces derniers et le Liban.

L’Arabie Saoudite aurait fait part d’inquiétude concernant la sécurité de ses ressortissants présents au Liban. ‘Le Ministre demande à tous ses ressortissants de ne pas voyager au Liban pour leur propre sécurité et demande aux résidents saoudiens présent au Liban ou aux personnes de passage de quitter le Pays si leurs présences n’est pas nécessaire », peut-on lire dans le communiqué.

Les Emirats Arabes Unis, de leur coté, ont annoncé la réduction de leur personnel diplomatique sans donner plus de raison.

Par ailleurs, des manifestations nocturnes auraient eu lieu dans la capitale Beyrouth cette nuit selon différentes sources médiatiques, pour protester contre la décision saoudienne visant l’Armée Libanaise. Les manifestants appelaient la classe politique à adopter une attitude digne face à ce qu’elle considère le chantage saoudien.

Comments are closed.