Le mouvement Amal a mis en garde contre tout amendement de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui avait permis de conclure un cessez-le-feu entre le Liban et Israël.

Selon le bloc parlementaire du mouvement Amal qui s’est réuni ce mercredi en la présence du Président de la Chambre Nabih Berri, ces modifications représentent une menace à la sécurité de la région.

Ces déclarations interviennent alors que les Etats-Unis et Israël tentent de modifier le mandat de la FINUL déployée au Sud du Liban. Le mouvement Amal condamne également ces tentatives et saluent la coopération actuelle entre FINUL, Armée Libanaise et population locale.

Les parlementaires soulignent également que l’état hébreu continue à violer cette résolution quasi-quotidiennement, via les violations terrestres, aériennes et aussi maritimes. Ils rappellent qu’Israël continue à occuper la partie nord du village de Ghajar.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.