La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.

Les Etats-Unis auraient réitéré leur menace de cesser de contribuer au financement de la FINUL déployée au Sud du Liban, si le mandat de la force n’était pas modifiée conformément à leurs demandes.

Les autorités libanaises indiquent s’attendre à ce que le mandat des forces internationales soit renouvelée alors que les tensions entre Iran, Israël et Etats-Unis s’accroissent. Les Etats-Unis et Israël demanderaient ainsi un renforcement des capacités de la FINUL visant notamment à perquisitionner les propriétés privées sans en informer préalablement les autorités libanaises ce que refuse Beyrouth. Le Liban estime en effet que ces nouvelles prérogatives violent sa souveraineté et soulignent également les violations continues de l’espace aérien libanais par l’aviation israélienne en dépit de la garantie stipulée par la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Washington exigerait également que la FINUL se déploie au niveau des frontières avec la Syrie, en dehors donc du Sud du Liban, ce que refusent les pays participant à la force internationale. Cette demande américaine interviendrait afin de provoquer des tensions avec le Hezbollah, notent certaines sources.

Cette information intervient alors que la presse israélienne a également publié des photographies aériennes de localisation supposées de batteries de missiles appartenant au Hezbollah. Certaines de ces positions se trouveraient, selon les photographies, dans la Békaa mais aussi au niveau de la banlieue sud, à proximité du Golf de la capitale, accuse Tel Aviv.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.