La ville de Bruxelles
La ville de Bruxelles

Par des appels séparés, le Président de la République, le Général Michel Aoun, et son Premier Ministre Saad Hariri, ont appelé la communauté internationale à faciliter et à sécuriser le retour des réfugiés syriens dans leur pays, alors que a débuté ce mardi, la conférence Bruxelles III portant sur ce dossier. Cette conférence se poursuivra jusqu’à jeudi.

Le Liban demande par ailleurs une aide financière de 2 milliards de dollars afin de réduire l’impact économique de la présence de plus d’un million et demi de réfugiés sur son territoire.

Le Président de la République s’est ainsi entretenu avec une délégation de parlementaires français, appelant la France à aider le Liban dans ce dossier du retour des réfugiés syriens dans des zones sécurisées.

Le Président indique avoir reçu des rapports rassurant au sujet de ceux qui s’y sont déjà installés.

Le Chiffre du Jour

Selon le Président de la République, 167 000 réfugiés syriens seraient déjà retournés volontairement en Syrie depuis le Liban.

Pour sa part, le Premier Ministre Saad Hariri a quitté Beyrouth ce mercredi à la tête d’une délégation. Direction la Conférence de Bruxelles III consacrée aux réfugiés syriens.

À l’issue d’une réunion avec le Président de la République ce mardi, Saad Hariri a indiqué se rendre « à la conférence de Bruxelles parce que nous souffrons de la crise des réfugiés dont nous voulons le retour dans leur pays d’origine le plus tôt possible« .

Il a également jugé nécessaire d’aider les réfugiés présents au Liban et de soutenir les pays hôtes de ces derniers.

Ces propos interviennent alors qu’une partie de la communauté internationale conditionne le retour des réfugiés syriens à un règlement politique du conflit civil qui ravage ce pays depuis 2011, tout en renouant des liens diplomatiques avec ce pays.

Ainsi, Bahreïn ou les Emirats Arabes Unis ont réouvert leurs ambassades à Damas, alors que les partis politiques libanais se déchirent sur la question de la normalisation des relations entre les 2 pays.

Une polémique au sujet de l’absence du Ministre des Déplacés au sein de la délégation libanaise

Une crise politique avait éclaté suite au déplacement du Ministre des Déplacés, Salah Gharib à Damas où il entendait évoquer avec des responsables syriens le retour de leurs ressortissants. Certains comme le Courant du Futur du Premier Ministre Saad Hariri, les Forces Libanaises et le PSP y avaient vu une tentative de normalisation des relations entre les 2 pays.

D’autres comme le Président de la République, le Courant Patriotique Libre, le Hezbollah ou encore le Mouvement Amal du Président de la Chambre Nabih Berry, estiment nécessaire que ce retour soit coordonné avec la Syrie afin d’assurer la sécurité des réfugiés syriens.

Certaines sources ont indiqué que l’absence du Ministre des Déplacés Saleh Gharib pourtant en charge du dossier est à la demande des représentants de la communauté internationale.

Ce dernier avait dénoncé son boycott, estimant que « certains partis politiques s’opposent à l’approche patriotique souhaitée et insistent pour revenir à la politique du gouvernement précédent en matière de dossier de réfugié. »

Le Courant Patriotique Libre tente de calmer le jeu

Le Courant Patriotique Libre du Président de la République tente de calmer le jeu de la surenchère verbale au sujet de la polémique entre les partis politiques libanais portant sur la question des réfugiés syriens.

Le porte parole du Bloc Parlementaire Liban Fort a ainsi estimé que le Pays des Cèdres devrait agir comme une seule équipe et non se diviser sur la question, à l’issue de la réunion des députés du CPL, soulignant l’urgence de la situation économique actuelle.

Il répondait ainsi à l’exclusion du Ministre des Déplacés Saleh Gharib de la délégation libanaise qui se rendra à la conférence dite de Bruxelles III

Tous les différends n’ont aucune pertinence face à cet objectif national stratégique aux niveaux politique, économique, démographique et de sécurité. Cela devrait être notre priorité absolue.
Ibrahim Kanaan, le mardi 12 mars 2019

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.