Le Président de la Chambre Nabih Berry à Amman. Photo: Parlement
Le Président de la Chambre Nabih Berry à Amman. Photo: Parlement

Depuis Amman où il se trouve à l’occasion du sommet des parlementaires des Pays membres de la Ligue Arabe, le Président de la Chambre des Députés Nabih Berri a évoqué la polémique actuelle au sujet des relations Syro-Libanaises à l’occasion d’un diner qui s’est tenu à l’Ambassade du Liban ce lundi soir.

Nabih Berri a ainsi estimé que les autorités actuelles « enterrent leurs têtes dans le sable en ne parlant à la Syrie au sujet du retour des réfugiés syriens, des points de passages frontaliers et aussi de la reconstruction de la Syrie« . Il s’agit de la première prise de position officielle du Président de la Chambre dans la polémique qui oppose le Président de la République Michel Aoun à son Premier Ministre Saad Hariri au sujet des discussions entre le Liban et la Syrie qui évoquaient chacun leurs prérogatives constitutionnelles sur la question.

Il évoquait ainsi la polémique au sujet de la visite de Salah Gharib en Syrie, le mois dernier. Ce dernier s’était rendu en Syrie à l’invitation des autorités de Damas en vue d’évoquer le retour des réfugiés présents au Liban.

Les partis dits anti-syriens s’en étaient vivement pris à lui à son retour, estimant qu’il s’agit d’une tentative de normalisation des relations entre les 2 Pays.

Il a notamment évoqué l’expérience libanaise en la matière avec les réfugiés palestiniens.

Il a, par ailleurs estimé que l’ouverture de discussions avec Damas au sujet du retour des réfugiés syriens ne constituait pas une normalisation des relations entre les 2 pays.

Se portant au secours de son ministre, le Président de la République, le Général Michel Aoun, avait alors réitéré son refus en conseil des ministres de voir le dossier du retour des réfugiés syriens présents au Liban être lié à une solution politique en Syrie.

Autre contentieux entre partis dits pro et anti-syriens, les rapports économiques avec la Syrie

Nabih Berri a également évoqué les relations économiques entre le Liban et la Syrie. Il a ainsi estimé nécessaire des discussions avec Damas au sujet de l’exportation de marchandises libanaises vers les Pays du Golf via le point de passage de Nassib. Ce dernier se situe entre la Jordanie et la Syrie. Il a été réouvert en octobre dernier.

Le Président de la Chambre a également évoqué la reconstruction de la Syrie, pays qui a été ravagé depuis 2011 par une guerre civile divise également la classe politique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.