Moins d'une minute de lecture

Pressées par les pays et les organisations donateurs de CEDRE, les autorités libanaises ont déjà approuvé mercredi dernier, 14 et 32 articles du projet de budget 2020. Elles espèrent le soumettre au Parlement avant le 15 octobre pour une ratification par celui-ci avant la fin de ce mois.

Selon le Premier Ministre, le projet de budget, qui ferait parti d’un plan sur 3 ans, ne contiendrait aucune nouvelle taxe, cela afin de stimuler l’économie libanaise dont la croissance n’atteindrait que 0% d’ici la fin de l’année, estiment les experts. Selon Saad Hariri, l’objectif serait de réduire le déficit budgétaire à moins de 7.6% contre 7.8% pour le budget 2019.

Pour sa part, le Président du Parlement a souligné, dans les colonnes du journal Al Joumhouria, l’importance à ce que le budget 2020 soit référé avant le 15 octobre 2019, dernier délai constitutionnel.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.