La session du Parlement consacrée à l'adoption du Budget 2019. Vendredi 19 juillet 2019. Crédit Photo: Parlement Libanais

Le parlement a définitivement entériné le budget 2019 lors de sa session nocturne de ce vendredi après 3 jours de débats depuis ce lundi et une journée consacrée à son adoption.

Le Budget 2019 entre désormais en fonction avec 7 mois de retard en raison notamment de la formation du gouvernement Hariri III qui n’a pu avoir lieu qu’en février. Il permet en théorie, une meilleure gestion des affaires publiques.

Pour rappel, la dégradation des finances publiques a rendu nécessaire l’adoption d’une politique d’austérité, avec un déficit atteignant plus de 150% du PIB et un déficit budgétaire de plus de 11% en 2018.

Ainsi, le budget 2019 vise à maintenir un déficit de 6.59% après révision par le parlement au lieu du projet initial d’un objectif initial d’un déficit de 7.59% selon le Ministère des Finances.

Parmi les principales mesures prévues, la diminution des dépenses liées à la subvention de la production d’électricité. l’Electricité du Liban (EDL) serait responsable de 43% des dépenses publiques.

Lire également

L’adoption de ce budget est une pré-condition de la communauté internationale à l’aide internationale CEDRE d’un montant de 11 milliards de dollars, essentiellement sous forme de prêts à taux bonifiés.

Plus de précisions

Un large bémol:
Certains spécialiste estiment ainsi que le projet de budget 2019 est déjà obsolète,puisqu’arrivant à la moitié de l’année 2019, avec des objectifs de dépenses déjà dépassés.

Egalement en danger, les prêts accordés par les organismes et pays donateurs de CEDRE en raison des retards pris dans la mise en place des réformes économiques et monétaires

Ces critiques ont également été relayées par certains parlementaires.

Par ailleurs, les agences de notations et les spécialistes des organisations donatrices de CEDRE estiment cependant difficiles le maintien par les autorités libanaises de leurs engagements pris durant la conférence d’aide économique consacrée au Liban d’avril 2018.

Les vétérans de l’Armée Libanaise se mobilisent contre le budget 2019

La journée de ce vendredi a été également marquée par l’affrontement dans la rue entre vétérans de l’Armée Libanais et les Forces de Sécurité en charge de protéger le Parlement. Ils entendaient protester contre les mesures d’austérité les concernant.

L’image du jour a été notamment celle d’un sergent chef à la retraite de l’Armée Libanaise qui avait perdu ses jambes au cours d’une opération militaire. Cet ex-militaire a rampé pour demander à ce que sa retraite ne puisse être dévalorisée par les mesures d’austérités prévues par le gouvernement.

Ces derniers ont réussi à passer plusieurs cordons de sécurité autour de la représentation nationale avant de tenter de pénétrer dans le parlement. Ils ont été interceptés juste à proximité de la place de l’étoile.

Parmi les mesures envisagées dans le cadre du budget 2019, l’instauration d’une taxe de 1.5% sur leurs pensions.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.