L’homme d’affaire libano-américain Nizar Zakka, tout juste libéré par Téhéran, est arrivé au Liban. Il a rencontré le Président de la République Libanaise, le Général Michel Aoun, qui était intervenu auprès des autorités iraniennes pour obtenir sa libération.

Sa famille l’attendait également au Palais Présidentiel de Baabda pour y rencontrer le chef de l’état.

Accompagné par le Général Abbas Ibrahim, directeur de la Sureté Générale, qui s’était spécialement déplacé à Téhéran dans le cadre du processus qui a abouti à cette libération, l’homme d’affaire s’est rendu directement à l’aéroport de Téhéran où un avion l’attendait.

Pour rappel, ce dernier était accusé par Téhéran d’être un espion à la solde des Etats Unis sur suspicion de lien avec les services militaires et d’espionnages américains. Ainsi des photographies de Nizar Zakka sur une base américaine avaient alors circulé.

Dirigeant une compagnie spécialisée dans les technologies de l’information, il avait été arrêté en septembre 2015, lors d’un déplacement pour une conférence en Iran à l’invitation du Président Iranien Hassan Rouhani. Nizar Zakka avait alors été condamné à une peine de 10 ans de prison en juillet de la même année et à payer une amende de 4.2 millions de dollars.

Son appel en 2017, en compagnie de 2 ressortissants détenteurs des nationalités iraniennes et américaines, avait été rejeté.

Les autorités judiciaires iraniennes ont précisé que cette libération interviendrait à la demande du Président de la République Libanaise, le Général Michel Aoun conformément aux procédures locales, qui précisent qu’un prisonnier serait libérable pour bonne conduite quand il a accompli le tiers de sa peine. Aucune contrepartie d’ordre politique n’entrerait en considération, a indiqué le communiqué.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.