Le procureur du Tribunal Militaire, le juge Pierre Germanos serait accusé de corruption, alors que l’inspection judiciaire demanderait sa suspension le temps qu’une enquête soit conduite à son sujet, indique une source judiciaire du journal anglophone The Daily Star

Egalement est soupçonné de corruption dans le cadre de cette même affaire, le juge d’instruction pour la Békaa, Imad el Zein.

Ils seraient tous 2 accusés d’avoir permis à des personnes déférées devant le tribunal militaire d’embaucher des médiateurs non officiels pour préparer des documents judiciaires.

Il s’agira désormais au Ministre de la Justice Albert Serhan de décider de la suite à donner à ce rapport. Le cas échéant, il pourrait ainsi décider de la suspension du magistrat.

En avril dernier, un juge occupant une position dite sensible au sein du système judiciaire avait déjà été suspendu en raison de soupçon sur une possible corruption. 4 greffiers avaient également été accusés de corruption en mars 2019. Ces derniers avaient été arrêtés sur décision de la juge Ghada Aoun.

Les autorités libanaises se sont engagées dans un processus de lutte contre la corruption au sein des administrations publiques. Cette lutte est un des préalables stipulés par la communauté internationale à la mise en place du plan d’aide économique au Pays des Cèdres et intitulée CEDRE.

Une accusation sous les relents de règlements de compte politiques

En avril dernier, le juge Pierre Germanos avait été l’objet de vives critiques lors qu’il a a déposé une plainte, contre la branche de renseignements des Forces de Sécurité Intérieure pour insubordination, pour fuite d’informations sur les enquêtes préliminaires, pour déformation d’enquêtes et pour détention de personnes hors des délais constitutionnels.

Il s’était également fait largement critiqué par le Courant du Futur lors de l’acquittement de l’ancienne responsable de l’unité cybercrime des Forces de Sécurité Intérieur, Suzanne Hajj Hobeiche, estimant les preuves à son encontre comme insuffisantes

Les proches du Premier Ministre Saad Hariri ont alors estimé que la cour de justice et le juge Pierre Germanos, considéré comme proche du Courant Patriotique Libre, avaient outrepassé leurs droits.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.