Après l’attaque par 2 drones – d’origine israélienne selon les autorités libanaises – de la banlieue Sud de Beyrouth dans la nuit de samedi à dimanche, et une attaque par un drone de type MK d’une base palestinienne située à cheval entre le Liban et la Syrie dans la nuit de dimanche, le Premier Ministre Libanais a reçu ce lundi au Grand Sérail, les ambassadeurs des pays membres du Conseil de Sécurité de l’ONU, afin de demander à la communauté internationale de faire pression sur l’état hébreu et d’obtenir la fin de la violation par ses forces du territoire et de l’espace aérien libanais.

Parmi les diplomates reçus, l’Ambassadrice américaine au Liban Elizabeth Richard, l’ambassadeur Russe Alexander Zasypkin, l’Ambassadeur Chinois Wang Kejian, et les chargés britanniques Benjamin Wastnage et Français Salina Grenet-Catalano.

Le Premier Ministre a rendu responsable Israël de la gravité de la situation actuelle en raison des violations répétées des la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Il a également rappelé que les forces israéliennes visent la population civile sans aucune considération pour les réglementations internationales ou même la vie de ces derniers.

Le gouvernement libanais estime qu’il est dans son intérêt d’éviter tout escalade de la violence. Cela impose à la communauté internationale de démontrer son rejet de la violation flagrante de notre souveraineté et de la résolution 1701.
Saad Hariri aux ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l’ONU

Le Liban, a ajouté le Premier Ministre, compte déposer une plainte devant le conseil de sécurité de l’ONU cette semaine, appelant les pays membres de cette institution à maintenir un consensus pour préserver “la sécurité et la stabilité au Liban et dans la région, car toute escalade peut se transformer en un cycle régional de violence, dont personne ne peut en prédire l’ampleur.”

Israël doit être tenu pour responsable des violations continues de la résolution 1701 depuis 2006. Il doit également être tenu pour responsable de l’attaque flagrante des banlieues de Beyrouth, sachant d’avance que cela menacerait l’équilibre existant préservant la sécurité de la frontière internationale. depuis 13 ans.
Saad Hariri aux ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l’ONU

Pour rappel, une attaque via 2 drones piégés a touché la banlieue Sud de Beyrouth, considérée comme un fief du Hezbollah. Il s’agit de la première attaque de ce type au Liban. Un de ses drones a été intercepté quand les habitants des immeubles des alentours ont réussi à le toucher par des pierres. Il s’est alors écrasé. Ce dernier contenait 5.5 kilogrammes d’explosif de type C4, indique ce mardi, le Hezbollah.
Peut-être ce premier drone, un deuxième drone est apparu. Il a explosé à proximité du centre média du Hezbollah, provoquant des dégâts matériels légers. 3 personnes ont également été légèrement blessés dans cette explosion.

Ces propos interviennent dans un contexte militaire tendu avec le renforcement des capacités des 2 côtés de la ligne bleue, ligne de démarcation entre les 2 pays.

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a ainsi menacé l’état hébreu de représailles suite à la tentative d’attentat par 2 drones piégés. Ces représailles ne seront pas menées à partir des fermes occupées (par Israël) de Chébaa, indique le secrétaire général du Hezbollah mais à partir des frontières libanaises. 

Le Liban compte porter plainte contre Israël devant le Conseil de Sécurité de l’ONU

Le Ministre des AF Gébran Bassil a appelé, ce dimanche, l’ambassadeur du Liban auprès de l’ONU pour porter plainte contre Israël devant le Conseil de Sécurité. Il s’agit selon lui, d’une violation dangereuse de la souveraineté libanaise.

Gébran Bassil a rappelé l’attachement du Liban à la Résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU, alors qu’Israël commet de manière quotidienne et répétée des actes visant à terroriser et menacer la population libanaise.

Dans un communiqué, le ministère indique que « le désir du Liban de respecter les résolutions de l’ONU et son engagement en faveur de la stabilité ne nient pas son droit de défendre la souveraineté nationale et de prendre les mesures nécessaires pour le préserver » 

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.