Moins d'une minute de lecture

Tout en dénonçant les affrontements de dimanche soir, opposant les partisans du Mouvement Amal et du Hezbollah aux manifestants de Beyrouth, le Président de la Chambre, par ailleurs dirigeant du mouvement Amal, a estimé que les violences avaient entraîné la mort de deux personnes, allusion à un accident de voiture à Jiyyeh. Cependant, de source médiatique, on indique qu’aucune manifestation avait lieu au niveau de la localité au moment de l’incident alors que la famille évoque la présence d’une flaque d’huile ou de mazout sur les lieux de l’accident.

Nabih Berri a également réitéré son appel lancé aux forces de sécurité intérieure et à l’armée libanaise afin qu’elles empêchent la fermeture des axes routiers.

Pour rappel, le Président de la Chambre s’était montré agacé par la fermeture des routes, les 2 mardi derniers, alors qu’un projet de loi visant à amnistier les personnes coupables de délits financiers et notamment de détournements de fonds publics était à l’origine de l’agenda du Parlement.

Les manifestants avaient alors bloqué les accès menant au Parlement, empêchant l’obtention du quorum nécessaire au passage de ce texte de loi dont l’étude a été reportée à une date ultérieure non précisée pour l’heure.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.