Le Coordinateur spécial des Nations Unies pour le Liban Jan Kubis a appelé les forces politiques libanaises à mieux « contrôler leurs partisans » et éviter de tirer parti des manifestations nationales pour « poursuivre leur agenda politique ». Il faisait allusion aux incidents qui ont eu lieu durant la nuit à Beyrouth entre manifestants, et partisans du Hezbollah et du Mouvement Amal.

L’attaque de manifestants hier soir par des groupes sous le drapeau du Hezbollah et d’Amal contre des manifestants a de nouveau montré à quel point ces actes d’activistes politiques sont dangereux, ils peuvent facilement déclencher des affrontements, même sectaires, et il est difficile pour les forces de sécurité de protéger la loi et l’ordre
(…)
J’exhorte toutes les forces politiques libanaises à contrôler leurs partisans et à éviter d’utiliser les manifestations nationales pour poursuivre leurs objectifs politiques

Pour rappel, ces incidents se seraient déroulés alors que des manifestants tentaient de bloquer l’axe du Ring, axe majeur entre Beyrouth Ouest et Beyrouth Est, hier soir. Ils auraient fait 2 blessés et de nombreux dégâts matériels ont été constatés dans le quartier de Monnot ou de Saïfi Village avec de nombreux véhicules vandalisés avant que les forces de l’ordre et de l’Armée Libanaise puissent arriver à contenir la situation.

Il ne s’agit pas du premier incident du genre. Déjà le 29 octobre dernier, des bagarres avaient opposés manifestants et partisans du Hezbollah et du mouvement Amal, poussant le Premier Ministre Saad Hariri à la démission.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.