Situés à mi-chemin entre Zahlé et la montagne appelée Jabal Cheikh ou le Mont Hermon, coincés entre les chaines montagneuses du Mont Liban et de l'Anti Liban, les marécages d'Ammiq, dans la Békaa Ouest du Liban, occupent 280 hectares et sont protégés par la convention Ramsar. Lire l'article sur https://libnanews.com/Liban-patrimoine-marecages-Aammiq Follow us on https://libnanews.com, on our facebook page https://www.facebook.com/libanews and instagram @redaction_Libnanews, and tag us on your pictures, the best ones will be reposted. #LiveLoveLebanon #WhatsupLebanon #Libnanews @AmazingLebanon #Lebanon
” Le confessionnalisme a vécu, survécu, s’est transformé durant presqu’un siècle. Mais le système semble aujourd’hui à bout de souffle. D’aucuns lui impute l’immobilisme politique qui conduit le pays toujours plus loin dans la crise.
Dans Le Monde, Raphaël Gurrada, chercheur à l’EHESS et spécialiste du Liban, estime qu’il existe depuis le traité de paix un “équilibre précaire” que personne ne veut briser par “peur de retrouver un chaos sociétal”. “Il faut que rien ne bouge”
Maxence Gevin, LCI, 2020.
Tweet

La citoyenneté n’est pas un espace de complaisances mais le devoir de chacun parmi nous. La différence est pertinente entre un engagement civil dûment responsable issu d’une éducation et d’un parcours particulier et la révolte légitime d’une large tranche de la population suite au cumul des crimes, des corruptions et des injustices.

Après un centenaire d’immaturités flagrantes mais aussi aberrantes il s’agira de décider si l’on préfère le recours aux tutelles ou au rétablissement d’une maturité intrapersonnelle, respectueuse, interactive en toute indépendance.

A travers une histoire de concordances au silence tacite, de très graves erreures sont toujours enfouies car la culture du déni prévaut. Elle entretient bon gré malgré des systèmes rotatifs de pouvoirs  alimentés par l’archaïsme, le favoritisme, le suivisme, le clientélisme et l’art du contour verbal.

Quel Libanais n’a pas une histoire à raconter sur la corruption qui gangrène le pays depuis des décennies ? Ce fléau semble impossible à éradiquer tant il est intégré dans les comportements…. Le service le plus touché est sans doute celui du cadastre. Un mal qui remonte à la période ottomane. Pour faire enregistrer un terrain, il vaut mieux glisser une enveloppe de billets au fonctionnaire derrière son bureau, sinon le dossier restera en souffrance.. sans que rien ne se passe.
Christian Chestnot, 2020, France culture. 
Tweet

Tout responsable devrait en tant voulu rendre compte de son travail mais celà nécessite des démarches intimement voulues afin de correspondre au juste rôle. Les procédures qui évitent le niveau critique de la transparence ne mènent généralement à des réponses définitives ni à pointer les coupables. Souha, Wadiaa et tant d’autres depuis plus de 60 ans ont prouvé leurs appartenances à la démocratie. Ils ont appliqué les normes inscrites dans la constitution, règlé à temps leurs obligations, correspondu à la logique citoyenne.

Cependant ils n’ont pu être reconnu dans leur pays d’après les compétences et les mérites professionnels. La raison est la suivante: Ils n’ont appartenu à aucun réseau, à aucun groupe particulier, à aucun parti ou à un chef dont l’autorité demeure indiscutable. Ces libanaises et libanais ont pourtant prouvé des rapports autonomes dans leurs familles et à l’école. Ils ont réussi une trajectoire d’adultes sans se soumettre au va de soi subjectif de tant de contextes arbitraires.

Néanmoins, presque personne ne les a considéré à juste titre. Ils ont dû quitter le pays des Cèdres pour d’autres cieux car les qualificatifs qui comptent le plus chez tant de nos employeurs répondent à un ordre d’appréciation nombriliste. Si le demandeur d’emploi n’est pas connu d’avance pour des penchants similaires et s’il ne donne son accord pour convenir à la façon de penser et de faire du directeur, les chances d’être pris pour le poste se réduisent souvent à néant .

“Les bonnes affaires” avant toute autre considération réduisent le sens propre du mérite à une étape secondaire jusqu’à devenir parfois dérisoire. Souha raconte : “J’avais tous les qualificatifs académiques. Après de longues années d’expériences fructueuses, le lendemain de la réception d’une attestation qui confirme un haut niveau, j’ai été refusée car pour faire partie d’une équipe il fallait convenir en tout point à la mentalité du “responsable” principal”. 

La grande maladie du Liban ne se limite à des personnes corrompues mais à un système sociétal où la reconnaissance de la claire  transparence est fort problématique. Le degré de familiarité suffit pour énoncer l’appréciation, le type d’embauche ou l’exclusion. Où trouver donc un responsable pour tant de nos victimes s'”il faut que rien ne bouge”? 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Psychothérapeute Spécialisé en gestalt thérapie, Consultant et Formateur.