Le Premier Ministre Libanais Saad Hariri et le Secrétaire d'état américain Mike Pompeo, lors de la conférence de presse commune. Source Photo: Dalati & Nohra
Le Premier Ministre Libanais Saad Hariri et le Secrétaire d'état américain Mike Pompeo, lors de la conférence de presse commune. Source Photo: Dalati & Nohra

Le secrétaire d’état américain aux Affaires Etrangères Mike Pompeo serait personnellement intervenu pour la réactivation de l’aide à l’armée libanaise. Cette aide, d’une valeur de 115 millions de dollars, était précédemment bloquée depuis la démission du Premier Ministre Saad Hariri, le 29 octobre dernier.

Se serait, non pas la Maison Blanche directement mais Bonnie Glick, administratrice adjointe de l’Agence américaine pour le développement international, après communication avec la conseillère adjointe à la sécurité nationale Victoria Coates et des partisans de la ligne dure au Congrès américain qui seraient à l’origine de cette suspension. Ils craignaient ainsi ces fonds et ces équipements “aider des groupes désignés terroristes – principalement le Hezbollah, soutenu par l’Iran”, et cela contre l’avis du département d’état américain ou de la défense qui considèrent plutôt que ces fonds protègent les institutions libanaises de l’influence du mouvement chiite.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.