Un délai de seulement 1 semaine de réparation du gazoduc arabe en Syrie et au Liban

89

Le gazoduc arabe nécessiterait seulement une semaine de délai pour les réparations à faire côté syrien et libanais jusqu’à la centrale électrique de Deir el Ammar, indique-t-on de source médiatique. L’infrastructure n’aurait ainsi subi aucun dommage majeur, indique le quotidien Al Akhbar. Les réparations pourraient ainsi être conduites par une équipe syrienne et cela gratuitement, avait indiqué le ministre syrien du pétrole Bassam Tohme.

Pour l’heure, tout dépendrait par conséquent de la prochaine visite du nouveau ministre libanais de l’énergie Walid Fayyad et de l’officialisation des exemptions de la législation CAESAR par les USA au Liban, cela afin de permettre l’acheminement de gaz égyptien jusqu’au Pays des Cèdres.

Pour rappel, les autorités américaines avaient proposé dès le mois d’août l’importation de gaz en provenance d’Egypte via le gazoduc arabe transitant par la Jordanie et la Syrie répondant ainsi à la proposition du Hezbollah d’importer du fioul en provenance d’Iran. Cette annonce intervient alors qu’un premier tanker de carburant en provenance d’Iran serait à proximité du canal de Suez. 

Ces mêmes sources indiquent qu’une première cargaison de gaz pourrait être acheminée au Liban d’ici quelques semaines après la signature des accords.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.