Army Day au Festival de Jounieh 2019. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés
Moins d'une minute de lecture

La Maison-Blanche continue de bloquer une aide militaire d’une valeur de 100 millions de dollars au Liban, a confirmé David Hale, le sous secrétaire d’état américain pour les questions du Proche Orient à une commission du Congrès en charge de la procédure de mise en accusation du président Donald Trump.

Outre le Liban, l’aide militaire à l’Ukraine serait également suspendue.

L’administration du Président Donald Trump n’a pas précisé les raisons de ce retard. Il se pourrait qu’il s’agisse de faire pression sur le Liban pour éviter qu’il accorde un certain nombre de portefeuilles ministérielles au Hezbollah alors que le Liban est sans gouvernement depuis le 29 octobre dernier, date de la démission du premier ministre Saad Hariri.

Des informations faisant état de pressions israéliennes sur Washington à ce sujet ont déjà été révélées le mois dernier, alors que d’importantes manifestations ont actuellement lieu au Liban. Les protestataires exigent le départ de l’ensemble de la classe politique accusée de corruption est d’avoir mené le Liban à la quasi-faillite financière.

Cependant, certains législateurs américains ont souligné que le Liban “continue de faire face à des menaces imminentes contre les forces de sécurité de la part de Daesh, d’Al-Qaida et de ses affiliés, ainsi que d’un Hezbollah de plus en plus puissant “, rendant cette aide militaire à l’armée libanaise nécessaire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.