Les 4 anciens premiers ministres Najib Mikati, Fouad Saniora, Saad Hariri et Tammam Salam. Crédit Photo: NNA
Les 4 anciens premiers ministres Najib Mikati, Fouad Saniora, Saad Hariri et Tammam Salam. Crédit Photo: NNA

Les anciens premiers ministres Najib Mikati, Fouad Saniora, Saad Hariri et Tammam Salam se sont rencontrés pour évoquer la situation actuelle du Liban.

À l’issue de la réunion, l’ancien Premier Ministre Fouad Saniora a lu un communiqué appelant la gouvernement à engager les réformes politiques, économiques, financières, monétaires, administratives et sociales immédiatement pour restaurer la confiance envers l’état libanais. Il s’agit, pour le Pays des Cèdres, d’obtenir une aide face à la situation économique.

Rappelant que le gouvernement libanais a entamé des négociation avec les institutions internationales, le communiqué appelle à une réforme judiciaire et à ce que les nominations dans ce secteur soient menées.

Le communiqué souligne que les projets liés à la conférence d’aide économique CEDRE incluent une réforme du secteur de l’électricité publique, responsable, selon eux, de la moitié de la dette libanaise. Par conséquent, ils appellent à l’application immédiate de la loi n ° 462/2002 et à la nomination des membres de la haute autorité de tutelle de ce secteur et d’un nouveau conseil d’administration pour l’EDL.

Les anciens premiers ministres condamnent les atteintes, selon eux, aux accords de Taëf, “devenue la constitution de la République Libanaise”, estimant par ailleurs que le projet fédéraliste “abolit l’identité libanaise et porte atteinte sa sécurité”. Les 4 hommes soulignent que la population libanaise nécessite une solidarité face à la crise que traverse le Pays des Cèdres. Il s’agirait de renforcer l’autorité de l’État libanais sur l’ensemble de son territoire et ses institutions.

Najib Mikati, Fouad Saniora, Saad Hariri et Tammam Salam ont également appelé à l’adoption d’une nouvelle loi électorale qui mettrait fait aux tensions sectaires.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.