La directrice générale du FMI Kristalina Georgieva
Moins d'une minute de lecture

La directrice du Fonds Monétaire International, Kristalina Georgieva, a estimé que la situation économique actuelle au Liban ne peut pas s’améliorer pour le moment.

Selon elle, la situation économique globale induite par l’épidémie du coronavirus COVID19 pourrait couter jusqu’à 1 000 milliards de dollars à l’institution internationale.

Ces propos interviennent alors que les autorités libanaises et le FMI ont entamé des négociations. Beyrouth demanderait 10 milliards d’aide économique face à la crise que le Liban traverse.

Cependant, certaines sources indiquent que les négociations actuelles se trouveraient face à d’importants obstacles notamment en raison de divergences concernant l’évaluation des pertes du secteur financier et de la Banque du Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français