Le gouvernement n’a pas entériné la fin des 60 minutes de communication gratuites accordées aux abonnés (post paid) des réseaux de télécommunication mobile depuis 2014.

Le prix des communications mobiles prépayées ne changent pas.

Cette mesure visait à augmenter les revenus du ministère des télécommunication alors que le Liban traverse une difficile crise économique. Un des objectifs d’une telle mesure est de diminuer les déficits publics qui atteignent plus de 150 % du PIB. Cependant, elle pourrait également nuire à la croissance économique. Des études d’impacts sont donc nécessaires afin de mieux appréhender les conséquences d’une telle décision.

Selon le porte parole du Gouvernement, la question a été renvoyée à une date ultérieure pour plus d’étude.

Une étude effectuée en 2013 avait placé le Liban aux derniers rangs des Pays Arabes en terme de compétitivité dans le secteur des télécommunications mobiles. En cause notamment, le prix des communications mobiles. Alors que la plupart des pays arabes ont vu le coût par minute s’effondrer à partir de 2012, le Liban a quasiment maintenu des prix stables avec une facture moyenne de 75 USD par mois, contre 33 USD par mois dans les pays arabes et 23 USD par mois dans les pays membres de l’OCDE.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.