Les guerres civiles successives et les crises politiques récurrentes démontrent bien que les communautés libanaises n’ont pas la même vision de l’histoire et de l’avenir du Liban, les criminels de guerre des uns peuvent être les héros des autres et les pays amis des uns sont les pires ennemis des autres. Ces communautés vivront mieux séparées tout en restant rattachées au même pays. 

Alors, il est plus judicieux de repenser le “vivre ensemble” en mode fédéraliste ou cantonale à la manière allemande ou suisse, sans succomber dans l’excès de la mode israélienne en faisant des enclaves confessionnelles protégées par des murs et des barbelés. 

Ce schéma cantonal ou fédéraliste pourra bien fonctionner avec un état central laïque capable de récupérer en toute urgence les sommes colossales d’argent détournées par les banques et par les politiciens véreux. Ce nouvel état devra se doter d’une armée fédérale bien équipée pour protéger les frontières du Liban et ses ressources hydrauliques, gazières et pétrolières. L’armée s’appuiera sur un service militaire/civil obligatoire permettant de responsabiliser la jeunesse libanaise et lui donner les notions de civisme et de patriotisme.

L’essor économique du Liban ne pourra pas avoir lieu sans des nouvelles coopérations avec la Chine, la Russie, l’Inde et d’autres puissances émergentes comme le font presque tous les pays du monde, sans aucune exception. Cette nouvelle stratégie économique renforcera aussi les échanges économiques avec la Syrie, échanges vitaux pour l’économie libanaise, au vue des considérations géopolitiques et historiques qui lient nos deux pays. Par contre, il devient très urgent d’œuvrer pour le retour dans la dignité des réfugiés syriens chez eux. 

Et enfin, établir une paix équitable avec Israël ne devrait plus être un sujet tabou. Cette paix tiendra compte de l’avenir de presque 300 000 habitants de 12 camps de réfugiés palestiniens chassés de chez eux et installés au Liban en 1947 (dédommagement, prise en charge et droit de retour dans leur pays). Gardons la foi, elle peut déplacer les montagnes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Sami GHADDAR
Sami GHADDAR, Franco-libanais, architecte, professeur d'université et auteur de plusieurs romans(Graines et Zèle, passé composé, Tourbillon, Habib président,....)