Vue aérienne des dégâts de l'Incendie à Damour.
Vue aérienne des dégâts de l'Incendie à Damour.

Le Ministère de l’intérieur, via la ministre Raya al Hassan, lors d’une interview diffusée par la chaine de télévision MTV, aurait indiqué que les incendies qui ravagent une partie du territoire libanais seraient actuellement éteints. Cependant, des unités de la défense civile seraient déployés en raison de possibles reprises des incendies alors que demain, une vague de pluie est attendue.

La ministre a également salué les efforts des unités de la défense civile et le travail effectué par les hélicoptères de l’Armée Libanaise dans l’extinction des incendies.

Pour rappel, plusieurs localités du Chouf où a débuté le drame, du Metn ou encore du Kesrouan hier, ont vu une partie de leurs forêts disparaitre, ravagées par les flammes.

Pour l’heure, les résultats des enquêtes préliminaires concernant une possible origine criminelle des incendies est inconnu. La Ministre indique être en contact avec les différents services à ce sujet.

Par ailleurs, le dernier bilan fait toujours état d’un mort, un civil qui est décédé suite à une crise cardiaque alors qu’il tentait d’éteindre un incendie situé à proximité de son village.

Les incendies ont débuté ce lundi matin, dans la localité de Meshref pour s’étendre ensuite jusqu’à Damour, provoquant d’importants dégâts matériels. L’Association ArcEnCiel a ainsi vu ses locaux de Damour être dévastés par les flammes. Face à des incendies considérés d’abord comme indomptables, les autorités libanaises ont demandé l’aide internationale. Dès lundi soir, des avions en provenance de Chypre ont assisté les unités de la défense civile. À ces derniers, des avions en provenance cette fois-ci de Jordanie sont arrivés mardi soir en soutien.

Une reprise des incendies était crainte ce mercredi matin en raison des conditions météorologies favorables aux flammes.

La population s’est également interrogée sur l’absence de déploiement des 3 fameux hélicoptères Sikorsky S61 acquis par une souscription publique en 2009. Le Président de la République, le Général Michel Aoun, a appelé à l’ouverture d’une enquête visant à determiner les responsabilités de chacun suite au manque de fonds disponibles à l’entretien et à l’achat de pièces détachés de ces aéronefs.

Pour rappel, la chronologie de nos articles

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.