4 minutes à lire

La situation sur le front des flammes qui ravagent plusieurs régions libanaises, du Chouf, d’Aley ou encore du Metn a pris une tournure dramatique, après que les autorités libanaises aient estimé qu’il s’agit du plus grave incendie depuis plusieurs décennies.

Sur le front des incendies, les autorités indiquent que la situation se serait stabilisée au niveau des localités de Baawarta, Damour et de Naameh mais resterait sensible au niveau de la localité de Meshref.

Par ailleurs, un nouvel incendie s’est déclaré au niveau de la localité de Kornet Hamra-Mazraat Yachouaa-Zikrit. Les autorités tentent de contenir l’incendie avec l’aide d’hélicoptères bombardiers d’eau et demandent aux habitants des localités d’évacuer leurs domiciles.

Pour l’heure, plus de 200 véhicules de la Défense Civile seraient déployés sur le terrain. Cette dernière aurait également reçu le soutien de véhicules lance eau des forces de sécurité intérieure alors que le Liban demande une aide internationale afin de faire face aux incendies.

La Grèce promet son aide alors que les avions chypriotes entrent en action

Ces propos interviennent alors que les avions chypriotes sont intervenus, pour la première fois hier et que la Grèce promet à son tour d’aider le Liban, indique la Ministre de l’Intérieur Raya el Hassan dont le Ministère est également celui de tutelle de la Défense Civile.

 Un Hélicoptère De L'Armée Libanaise. Crédit Photo: François El Bacha Pour Libnanews.com. Tous Droits Réservés.
Un hélicoptère de l’Armée Libanaise. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. tous droits réservés.

De son côté, l’Armée Libanaise a également mobilisé ses hélicoptères afin de lutter contre les incendies. Quant à la Défense Civile, elle reste cependant handicapée par la nature difficilement accessible de certaines zones touchées. Elle tente toujours actuellement de sauver de nombreuses habitations qui restent menacées par les flammes et dispose désormais de l’aide des camions lance eau des forces anti émeutes qui sont mises à contribution.

Saad Hariri promet une enquête pour déterminer l’origine des incendies

Le Premier Ministre Libanais, Saad Hariri, a indiqué avoir demander une aide des autres pays pour combattre ces incendies qui semblent pour l’heure être incontrôlés. Il a également indiqué qu’une enquête devra déterminer les origines de ces feux.

Au Grand Sérail, une cellule de crise a été mise en place, en coordination avec une cellule mobile pour l’heure basée à Meshref.

Le Ministre de l’Environnement, Fadi Jreissati, a, quant à lui, estimé que certains incendies ne peuvent qu’être volontaires; estimant que la situation pourrait se prolonger encore 3 jours en raison d’importants risques, faisant allusion au vent et au manque d’eau. Le Ministre a déclaré qu’arrivé à un certain point, « il faudrait exécuter les pyromanes ».

Selon le directeur général de la Défense Civile, Raymond Khattar, 104 incendies ont dénombré au cours des dernières 24 heures. Selon le responsable, 5 membres de la Défense Civile auraient été blessés durant ces dernières 48h. Leurs vies ne seraient toutefois pas en danger.

Un feu attisé par le vent et la sécheresse

Pour rappel, les incendies ont débuté ce lundi au niveau de la localité de Meshref au Sud de la Capitale Beyrouth, allant jusqu’à entourer les habitations préalablement évacuées ou encore atteignant l’Université Rafic Hariri. Selon les responsables de la Défense Civile, ils se sont étendus de colline en colline en raison des braises transportées par l’important vent. La sécheresse de ces derniers mois a également facilité la propagation des flammes.

Des incendies sont également déclarés au niveau de la localité de Mazraat Yashouch dans le Metn.

Les autorités critiquées pour leur manque de moyens

Archives: Un Sikorsky Volant En 2014 Dans Le Ciel Libanais. Crédit Photo: François El Bacha Pour Libnanews.com. Tous Droits Réservés.
Archives: Un Sikorsky volant en 2014 dans le ciel libanais. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés.

Les autorités libanaises ont également fait l’objet de critiques quant au manque de moyens accordés à la lutte anti incendie. Ainsi, les fameux hélicoptères Sikorsky., une donation suite à une souscription publique lancée en 2009, restent actuellement toujours cloués au sol depuis les 5 dernières années en raison de l’absence de moyens financiers nécessaires à leurs entretiens et à l’achat de pièces détachées.

Ces derniers sont capables de transporter jusqu’à 4 tonnes d’eau contre 700 Litres pour les hélicoptères de l’Armée qui sont actuellement mis en oeuvre.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.